Travail des sensations dans la pratique de la danse contemporaine : logique du geste esthétique

par Aurore Després

Thèse de doctorat en Danse

Sous la direction de Michel Bernard.

Soutenue en 1998

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette etude se penche sur quelques modes contemporains de production choregraphique qui accordent une place cruciale a l'exploration des ressources du "sentir" dans leurs pratiques : ceux de la choregraphe francaise odile duboc, ceux de la choregraphe americaine "post-moderne" trisha brown et ceux de la danse contact improvisation (courant choregraphique initie par steve paxton, dans cette meme mouvance post-moderne americaine). La, la danse est moins basee sur l'apprentissage ou la reproduction de "mouvements" comme on pourrait s'y attendre que sur l'apprentissage d'une aptitude a la "perception" ; les "ateliers" de danse deviennent de veritables laboratoires de recherche ou predominent le "travail des sensations" et le "travail des sens". Les danseurs sollicitent leurs capacites sensorielles, visuelles, tactiles, auditives et meme, dans certaines pratiques, olfacto-gustatives et font emerger de ces sensations, des etats de corps comme des mouvements. Aussi, si les danseurs, explorateurs, par essence, du mouvement se font les explorateurs du sentir, c'est que fondamentalement, une relation profonde voire une coincidence tend a s'etablir entre la sensation et le mouvement. . . Relation remettant completement en cause une certaine conception commune de la "receptivite" par les sens comme de "l'activite". En s'inventant avant tout par la "sensation du mouvement, par la "sensation de poids", par le "con-sentir" a la gravite, par un veritable "consensus", ces travaux choregraphiques font advenir une "kinesthesie" rimant avec une complete "esthesie". . . Ce qui est enjeu est donc la production d'un geste profondement "esthetique" au sens etymologique du mot (aisthesis=sensation), geste "aisthetique" redonnant aux sens et a la matiere "corps" leurs puissances creatrices de realite, et faisant emerger un mode de corporeite autre comme une autre facon "d'etre ensemble", une autre pensee du corps comme une autre pensee tout court.

  • Titre traduit

    Working on sensations in contemporary dance. Logic of the esthetic gesture


  • Résumé

    This work deals with some contemporary forms of choregraphic expressions which give a major importance to the exploration of the possibilities of "feeling" in their works : those of the french choreographer odile duboc, the american post-modem choreographer trisha brown and those of the dance contact improvisation ( a choreographic trend initiated by steve paxton, in the same american post-modern movement). For these artists, dance is less based on the learning or the imitation of movements, as one may imagine, but it is more the search for an ability of "sensorial reception"; dance workshops tend to become real research laboratories in which both the "work on sensations" and the "work on senses" prevail. Dancers work on sense, vision, touch and hearing and even, in some workshops, on taste and smell. These sensations lead them to both states of body and movements. Therefore, we may assert that dancers, as natural explorers of the movements, can become explorers of the sensitivity or sensation, because a deep relationship if not a coincidence tends to exist between sensation and movement. . . This relationship questions a particular widespread opinion of both the "reception" and the "action". These choreographic works - which are based above all on the "sensation of the movement", on the " sensation of the weight", on the "con-sensus" with gravity - give birth to a "kinesthesy" rhyming with a full "esthesy". . . What is at stake is the production of a deeply esthetic gesture - "esthetic" being used in its ethymological meaning (aisthesis= sensation), an "aesthetic" gesture giving back their own abilities of creating a reality to both the senses and the body as a material. This gesture gives birth to a different form of "bodyness" and a different way of being together, another way of thinking the body as well as another way of thinking altogether.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par Presses universitaires du Septentrion à Villeneuve-d'Ascq

Travail des sensations dans la pratique de la danse contemporaine : logique du geste esthétique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (561 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 550-557

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : ST 1076 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par Presses universitaires du Septentrion à Villeneuve-d'Ascq

Informations

  • Sous le titre : Travail des sensations dans la pratique de la danse contemporaine : logique du geste esthétique
  • Détails : 1 vol. (561 p.)
  • Notes : Tirage à la demande par l'éditeur.
  • ISBN : 2-284-01827-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [551]-557. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.