Réflexion sur une pratique scénographique

par Gilone Brun

Thèse de doctorat en Théâtre

Sous la direction de Patrice Pavis.

Soutenue en 1998

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le geste dans l'espace emprunte un chemin d'ecriture pour tracer la courbe d'une pratique de la scenographie et du parcours de la pensee qu'elle suscite. Dans un premier volume, le travail, fruit d'une approche autoreflexive, fait se relayer le theorique et le pratique en prenant des exemples concrets de realisations dans le but de faire partager et d'eclairer une poussee vers la creation. Le second volume de la these, consacre a l'experimentation d'espaces, vient croiser le premier. A partir d'une documentation iconographique, la reflexion fait le point sur l'essentiel de la proposition scenographique, et commente la demarche de chaque projet. Tout au long du parcours les ecrits d'auteurs aussi divers que roland barthes, claude levi-strauss ou yves bonnefoy servent de lecture d'accompagnement. Volontairement choisis dans des domaines exterieurs au theatre, en jalonnant la recherche, ils offrent l'etendue de leur reflexion ou faire ricocher l'acte scenographique. Le rapport de difference entretenu avec d'autres pratiques : philosophiques, esthetiques, plastiques, permettent d'appuyer une approche du temps et de l'espace qui deborde largement les murs du theatre. Les premiers protocoles de travail amenent a retrouver a l'interieur du corps, la relation entretenue a l'espace a travers l'experience de la toute petite enfance. Par un retour a une memoire profonde, au gisement des sensations entremelees, aux premieres traces laissees, se dessinent les contours d'une terre d'accueil ou prend naissance un geste plastique et conscient qui unit l'inconciliable de la volonte et du desir. L'apprentissage de la scenographie est journalier, tetu, constant. L'interrogation sur le rapport aux objets, aux espaces, aux couleurs, aux circulations, aux mouvements du regard et au cadrage permanent qu'il instaure pour tenter de saisir la realite, se renouvelle sans cesse et sa retranscription par le dessin, la sculpture, echoue pour etre sans cesse recommencee. L'experience scenographique, pareille a un tableau pointilliste, decompose la forme et la lumiere en une multitude de points pour laisser apparaitre sur scene des corps bien presents. La question de l'espace et du temps est pose a chaque fois dans son entier, l'experience est renouvelee sans jamais faire recette. Il s'en degage pourtant certains leitmotivs dont la reflexion cherche a faire l'inventaire en prenant garde de

  • Titre traduit

    Reflections on an experience in scenography


  • Résumé

    Movement in space takes the same line as that of writing to trace the scenographic experiences and the thinking processes that they engender. This is the very matter of scenography. Firstly, this thesis comes from an auto-reflexive approach and brings together theory and practice. It uses examples from real work in order to show and enlighten the creative process. The second part of the work is dedicated to space experimentation. From an iconographic documentation, the work analyses the essentiel and their processes. The work of authors such as roland barthes, claude levi-strauss or yves bonnefoy is used to illustrate the theory. These are not theatrical writers however they have been chosen on purpose to echo the scenographical process. Philosophy, arts, esthetic, also contribute to better grasp the links beetween time and space. The first steps of scenographic works evolve to rediscover within one self the relationship with space experiences as a small child. The conscious gestures stem from deep memory, where one can rediscover one's first feelings. Learning about scenography is a constant obstinate and daily work. It is an endless interrogation about the link between things-spaces, colours, fluxes and flows, motions, in order to transcribe all of these subtle aspects on stage. Scenography could be compared to a + pointillist ; painting which decomposes shape and light in a multitude of points to give the human body a real presence on stage. This is a neverending quest on space and time whitch uncovers a number of lightmotives, but is constantly careful not to focalise on them in order not to stop one short in one's tracks.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (365, 117 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 339-365

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Théâtrothèque Gaston Baty (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : DC 255(1-3)
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : ST 1040/1,2 TH
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.