Les relations entre socialistes allemands et français à l'époque de la Deuxième Internationale : 1889-1914

par Marie-Louise Goergen

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Madeleine Rebérioux.


  • Résumé

    Cette thèse s'appuie sur le croisement de trois approches complémentaires : l'analyse des hommes et des réseaux que mettent en place les socialistes allemands et français de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, puis des lieux où ils se rencontrent, enfin de leurs débats et de leurs actes. En s'appuyant en premier lieu sur les correspondances et les articles de revues, elle traite des rapports entre individus avant de s'intéresser à ceux entre appareils. Deux générations de militants - auxquels sont consacrées deux grandes parties biographiques - dominent dans les rapports entre socialistes des deux pays a des moments différents de leur histoire commune : la première désigne les " vieux lutteurs " comme Wilhelm Liebknecht et Paul Lafargue, présents dans les luttes du XIXe siècle (commune de Paris, combat contre les lois antisocialistes de Bismarck, etc. ). Le tournant du siècle met en scène une nouvelle génération de socialistes (Jaurès, Karl Kautsky entre autres), issue en France des clivages provoques par l'affaire Dreyfus et en Allemagne de la vague contestataire née avec le révisionnisme bernsteinien. Il en résulte le déclin du guesdisme - allie des sociaux-démocrates allemands - en France et en Europe et la mise en question de l'hégémonie allemande dans le socialisme européen. Les études des lieux de rencontre et des hommes qui s'y croisent sont entrecoupées de trois grandes parties sur les évènements et actes qui déterminent leurs rapports. Cette triple approche permet d'observer une diminution très nette des relations entre socialistes allemands et français à l'approche de la guerre, due à la mise en place d'une certaine indifférence vis-à-vis de l'autre, qui s'accompagne d'une concentration sur "l'intérieur" et d'une identification croissante, pour certains du moins, avec les intérêts de la nation. Cette analyse, qui privilégie le long terme, permet de mieux comprendre le ralliement des socialistes à la défense nationale en aout 1914.

  • Titre traduit

    The relationship between German and French socialists at the time of the second international (1889-1914)


  • Résumé

    This thesis is based on the crossing of three complementary approaches : first the analysis of the men and the network German and French socialists are settling at the end of the 19th and the beginning of the 20th century, then the places where they meet, finally their debates and actions. At first going through letters and review-articles, it deals with the relationships between individuals before focusing on those which exist between the parties. Two generations of militants -each dealt in a long biographical chapter - dominate the relationship between the socialists of the two countries at different moments of their common history : the first chapter deals with the "old fighters" as Wilhelm Liebknecht and Paul Lafargue, present in the struggles of the 19th century (commune de Paris, fight against the anti-socialist laws of Bismarck, and so on). A new generation of socialists (Jaures, Karl Kautsky and others) appears in the early years of the century, in France because of the divisions caused by the Dreyfus affair, in German because of the surge of contestation due to the revisionism of Eduard Bernstein. As a result the guesdism - allied of the German social-democrats- declines in France and criticism grows about the hegemonic position of the Germans inside the European socialism. Beside the analysis of the meeting places and of the men who meet in these places, three long parts concern the events and actions which determine their relationship. A very clear decrease of contacts between German and French socialists during the last years before the war can be notice through this triple approach, which can be explained by a growing indifference towards the others, as well as a concentration on domestic affairs and a growing identification, for some of them at least, with the interests of the nation. This long-term analysis contributes to a better understanding of the reasons for the socialists to rally the national defense in august 1914.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (945 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 896-932. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2680
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Y 1037/1,2 TH
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 496

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.