Ostéopétrose maligne : étude des bases moléculaires et du gène src

par Frédéric Bernard

Thèse de doctorat en Biologie des cellules sanguines

Sous la direction de Alain Fischer et de Claire Hivroz.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'ostéopétrose est une maladie osseuse métabolique rare caractérisée par une densification du squelette liée à une diminution de la résorption osseuse d'origine ostéoclastique. La forme congénitale maligne, transmise selon le mode autosomique récessif, est généralement mortelle chez le jeune enfant. Chez la plupart des malades le nombre d'ostéoclastes est normal ou élevé et la formation des bordures en brosse est réduite. Les souris n'exprimant pas le gène src présentent une ostéopétrose identique du point de vue histologique à la forme humaine maligne. Nous avons donc étudié l'expression et la fonction de la protéine p60ᶜ⁻ˢ˹et séquencé le gène c-src dans des lignées B EBV et des fibroblastes d'enfant ostéopétrotiques. L'expression, la phosphorylation et l'activité kinase de p60ᶜ⁻ˢ˹sont normales ainsi que les séquences de la région codante de c-src. De plus nous avons étudié l'expression et la localisation de p60ᶜ⁻ˢ˹ dans les ostéoclastes de trois enfants ostéopétrotiques par des méthodes de microscopie immunoéléctronique. La localisation de la kinase est identique aux contrôles. Ces résultats excluent un rôle de c-src dans la forme maligne de l'ostéopétrose chez les malades étudiés. Nous avons également analysé dans ce travail beaucoup d'autres anomalies génétiques ou métaboliques interférant avec l'adhésion des ostéoclastes, les voies de signalisation ou le microenvironnement médullaire pouvant rendre compte de cette maladie. Un accès direct à l'ostéoclaste permettrait une meilleure caractérisation des anomalies rencontrées dans l'ostéopétrose maligne. Malheureusement la culture d'ostéoclastes humains matures n'est pas possible en routine à l'heure actuelle. L'expression de la protéine c-Src dans les cellules B-EBV de malades ostéopétrotiques nous a conduit a nous intéresser à sa caractérisation dans les lymphocytes B dans la mesure où elle est classiquement décrite comme absente dans ce type cellulaire. La protéine c-Src est exprimée dans les cellules B transformées et non transformées. L'activation de cellules B non transformées induit la phosphorylation et l'activité kinase de c-Src. Ces résultats suggèrent que la protéine c¬Src peut participer à l'activation des cellules B par un mécanisme kinase dépendant ou indépendant comme molécule de stockage.

  • Titre traduit

    Malignant osteopetrosis : molecular basis and place of the gene src


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([144] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 91-108

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (1998) 327
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.