Longevite familiale et sporadique (etude de 19 marqueurs polymorphes dont 14 sont localises dans le complexe majeur d'histocompatibilite, dans deux populations longevives comparees a une population temoin)

par NICOLAS HENON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Jacques Hors.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons etudie le polymorphisme allelique de neuf loci de la region du cmh (dmb, lmp2, lmp7, tap1, tnf, tnf, hla a, hla b et hla dr) dans deux populations agees (90 ans) comparees a une population temoin composee de 429 sujets non apparentes plus jeunes (17 a 73 ans) apparies pour leur origine regionale de naissance en france. Les populations agees sont divisees en deux groupes. Le premier inclut 337 centenaires sans antecedents familiaux de longevite (c). Le second compte 102 nonagenaires provenant de 66 fratries (n). Le but de ce travail est de comparer les polymorphismes en terme de frequence des marqueurs, dans les populations longevives et temoin. Nous avons aussi etudie la composition des haplotypes deduits dans les paires de germains nonagenaires. Une augmentation statistiquement significative de la frequence allelique de hla dr11 a ete observee chez les nonagenaires comparee aux temoins (pc<0,04%). Cette difference est observee uniquement chez les femmes nonagenaires (pc<1 10 - 3). Apres correction, seuls quelques alleles hla classe i presentent des differences significatives entre populations longevives et temoins. Hla a30 est diminue chez les centenaires femmes (pc<5 10 - 5), l'allele hla a24 est augmente chez les nonagenaires femmes (pc<0,03). Pour la premiere fois, une association significative entre les alleles du tnf et du tnf a ete observee dans les deux populations longevives, comparees a la population temoin : tnf ncoi (pc<0,02) et tnf ncoi+ (pc<0,007). Nos observations favorisent plutot l'hypothese du role fonctionnel, moleculaire des alleles associes a la longevite. En conclusion, le role du cmh en tant que facteur potentiel influencant la longevite est complexe. Il pourrait par exemple jouer un role

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 129 p.
  • Annexes : 179 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.