Une approche observationnelle des grandes structures dans l'univers lointain, et l'evolution des galaxies d'amas

par JEAN-MARC DELTORN

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de OLIVIER LE FEVRE.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La premiere partie de ce travail de these a consiste en l'identification de structures massives dans l'intervalle 0. 75< z <1. 2, conduisant a la constitution d'un echantillon unique de 80 galaxies appartenant a quatre amas distants. L'analyse de cet echantillon a permis de mettre en evidence tant les proprietes dynamiques des structures que les specificites des galaxies qui les constituent. La plupart des amas distants observes a l'heure actuelle se decomposent ainsi en sous-structures dans l'espace des redshifts, indiquant un ecart l'equilibre dynamique consistant avec une phase d'accretion active. L'analyse de la fonction de luminosite des amas distants a par ailleurs fait apparaitre une evolution en luminosite des galaxies d'amas par rapport aux references locales, l'augmentation de brillance avec le decalage spectral etant essentiellement due aux galaxies en phase de formation d'etoiles. Nous mesurons d'autre part une evolution significative du taux de formation d'etoiles par rapport a z=0, ainsi qu'une augmentation de l'activite des galaxies dans les amas par rapport au champ a z>0. 75, et soulignons le lien entre la dynamique globale des structures et l'histoire de formation stellaire des galaxies qu'elles abritent. Ces resultats, qui etendent de z=0. 5 a z0. 9 le debat sur l'evolution des proprietes des galaxies d'amas, fournissent un eclairage nouveau sur la nature physique des objets responsables, a plus bas redshift, de l'effet butcher-oemler, et demontrent l'apport d'un echantillon spectroscopique representatif des populations de galaxies distantes dans des milieux de richesses variees. Nous proposons enfin une methode originale de detection de groupes et d'amas basee sur la combinaison d'un estimateur de redshifts photometriques et d'un algorithme de percolation. La grande efficacite de cette procedure nous a permis d'identifier des groupes dans le hubble deep field et de demontrer leur potentiel en tant que traceurs des grandes structures, sur une echelle de distances inaccessible a tout autre type d'approche. Ces divers resultats - observationnels et methodologiques - devraient contribuer a l'elaboration d'un tableau coherent de l'evolution des grandes structures ainsi que des proprietes des galaxies dans des environnements denses en fonction du redshift.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 265 p.
  • Annexes : 454 ref.

Où se trouve cette thèse ?