Contribution a l'etude du lupus erythemateux dissemine chez la souris : analyse immunologique et genetique de la maladie autoimmune dans le modele (nzw x b6.yaa)f1

par MARIE-LAURE SANTIAGO

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Luc Reininger.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le lupus erythemateux dissemine (led) est une maladie autoimmune systemique qui se traduit le plus souvent par des signes cliniques de glomerulonephrite (gn), de vascularite cutanee ou d'arthrite. Le developpement de la maladie est associe a la production de titres eleves d'anticorps diriges contre des constituants nucleaires tels que les anticorps anti-adn. Ces autoanticorps peuvent se retrouver dans la circulation sanguine ou dans les sites de lesions tissulaires sous la forme de complexes immuns (ci) a l'origine des manifestations pathologiques. On dispose de modeles murins qui developpent spontanement un syndrome autoimmun ressemblant au led chez l'homme, parmi lesquels les souris (nzw x b6. Yaa)f1 males qui portent un gene accelerateur de maladie autoimmune lie au chromosome y, yaa. L'implication des populations th1 et th2 dans le developpement de la maladie n'est pas clairement etabli. Dans ce but, nous avons analyse l'effet d'un transgene il-4 chez les souris (nzw x b6. Yaa)f1, et montrons que l'expression du transgene il-4 par les lymphocytes b previent completement le developpement du gn, associe a une diminution des taux d'autoanticorps anti-adn de classe igg2a et igg3, suggerant que la population th1 pourrait jouer un role preponderant dans l'acceleration du led chez les souris (nzw x b6. Yaa)f1 males. Dans le modele (nzw x b6. Yaa)f1, le developpement du led est dependant du genome autosomal nzw et de la presence du gene mutant yaa. Nous avons analyse la contribution du genome nzw a la maladie dans ce modele dans une etude de backcross. L'etude genetique est basee sur l'analyse de 95 marqueurs microsatellites polymorphes repartis sur l'ensemble du genome autosomal. Nous avons ainsi identifie une liaison genetique majeure entre une region proximale du chromosome 7, d'origine nzw, et le developpement de la gn severe, la production des taux eleves d'anticorps igg anti-adn et des ci gp70-anti-gp70. Nous mettons egalement en evidence une liaison genetique entre une region du chromosome 13, d'origine nzw, et les taux seriques eleves de gp70. La region de predisposition au led du chromosome 7 est riche en genes d'interet immunologique. Les resultats qui decouleront de l'etude des genes candidats permettront de definir les bases genetiques du led chez l'homme.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 136 p.
  • Annexes : 152 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.