Le pcna (proliferating cell nuclear antigen) de schizosaccharomyces pombe : interaction avec l'adn polymerase et relations structure / fonction

par KARINE PIARD

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de GIUSEPPE BALDACCI.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Notre laboratoire travaille sur la replication de l'adn et son controle au cours du cycle cellulaire en utilisant la levure schizosaccharomyces pombe comme systeme modele. Nous nous sommes plus particulierement interesse a deux proteines replicatives, l'adn polymerase (pol ) et le pcna. La pol de mammiferes est composee d'une sous-unite catalytique de 125 kda (p125) et d'une sous-unite de 50 kda (p50) qui n'a pas de fonction enzymatique connue. Le pcna est une proteine homotrimerique impliquee dans la replication (il stimule l'activite de la pol ), la reparation de l'adn et le controle du cycle cellulaire. Dans un premier temps, nous avons etudie l'interaction entre la pol et le pcna de s. Pombe et avons montre qu'il n'y a pas d'interaction directe entre la p125 et le pcna, ce qui suggere que la p50 pourrait etre le mediateur de l'interaction pol /pcna. Dans un deuxieme temps, nous nous sommes interesse a l'etude des relations structure/fonction du pcna de s. Pombe. Nous avons introduit des mutations au hasard sur la molecule de pcna et, grace a un crible genetique, nous avons isole 2 mutants ponctuels letaux incapables de complementer une souche de s. Pombe deletee du gene codant pour le pcna. Ces mutants n'activent plus la pol de s. Pombe, du fait d'un defaut de trimerisation. Nous avons ainsi identifie deux acides amines indispensables au maintien de la structure tridimensionnelle du pcna et a sa fonction en tant que cofacteur de la pol. Dans une troisieme partie du travail, nous nous sommes interesse au probleme de la toxicite du pcna lorsqu'il est surexprime. Il a ete montre que la surexpression du pcna provoque un allongement des cellules de s. Pombe du a un ralentissement de la phase g2 du cycle cellulaire. En surexprimant differentes deletions du pcna dans les cellules de s. Pombe, nous avons identifie deux regions du pcna potentiellement impliquees dans l'effet toxique. Des experiences complementaires devront etre realisees pour confirmer que ces regions sont effectivement responsables de l'effet toxique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 144 p.
  • Annexes : 332 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.