Bases moleculaires de la leucemie prolymphocytaire t : identification d'un promoteur alternatif du gene mtcp1 et demonstration de son potentiel oncogenique

par CATHERINE GRITTI CHIALI

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Marc-Henri Stern.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La leucemie prolymphocytaire t (lpl-t) est une forme rare de leucemie lymphoide t de phenotype mature. Elle est associee a des remaniements chromosomiques recurrents impliquant la bande 14q11, ou est localise le gene tcra/d, et les bandes 14q32. 1 ou xq28, ou les oncogenes candidats tcl1 et mtcp1 ont ete respectivement identifies. Ces deux genes codent pour les proteines p14 t c l 1 et p13 m t c p 1, dont les structures primaire et tertiaire sont homologues, et qui ne ressemblent a aucune proteine connue. L'etude de la transcription de mtcp1 dans une lpl-t associee a une translocation t(x ; 14)(q28 ; q11) a permis d'identifier un promoteur alternatif du gene situe dans l'intron i. Cette donnee nous a permis de proposer un modele phylogenetique de l'origine des genes mtcp1 et tcl1, qui rend compte de leur homologie d'organisation genomique et des similitudes de structure entre les proteines p13 m t c p 1 et p14 t c l 1. Pour demontrer le potentiel oncogenique de mtcp1, des souris transgeniques ayant une expression de p13 m t c p 1 ciblee au tissu lymphoide t ont ete generees et etudiees au laboratoire. Une hemopathie semblable a la lpl-t humaine a ete retrouvee chez deux lignees independantes exprimant le transgene a un haut niveau, avec une incidence de 100 et de 50% respectivement, comparee a 0% dans le groupe controle. Cette leucemie se caracterise par un envahissement de cellules morphologiquement similaires a des prolymphocytes t humains, exprimant les marqueurs cd3 et cd8 (ou cd4 dans un cas). Ces populations sont monoclonales. L'etude anatomo-pathologique de la cohorte retrouve un envahissement splenique et hepatique precoce, alors que la phase leucemique et l'envahissement medullaire surviennent secondairement. Ce travail a demontre le caractere oncogenique du gene mtcp1. Les proteines p13 m t c p 1 et p14 t c l 1 constituent donc une nouvelle famille d'oncoproteines. Etant donne le long delai avant l'apparition de lpl-t chez les souris transgeniques exprimant p13 m t c p 1, l'activation de mtcp1 ne semble pas suffisante pour engendrer une transformation tumorale. Il reste a elucider les evenements oncogeniques secondaires participant a la progression tumorale, afin de reconstituer a terme l'histoire naturelle de la maladie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 99 p.
  • Annexes : 145 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS (1998) 219
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.