Vieillissement des lymphocytes t humains etudes in vitro et ex-vivo de cellules d'adultes jeunes, de personnes agees et de centenaires

par NATHALIE BOUCHER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de MARIE-CLAUDE HORS CAYLA.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans ce memoire, nous avons aborde le vieillissement des lymphocytes t humains sous 2 aspects : le vieillissement in vivo en etudiant des cellules provenant d'adultes jeunes, de personnes agees de 70 a 90 ans et de centenaires et le vieillissement in vitro en etablissant un systeme de culture a long terme similaire au systeme de hayflick utilise pour etudier la senescence des fibroblastes. Grace a la creation de banques de cellules et d'adn de centenaires dans le cadre du projet chronos, nous avons l'opportunite de comparer les lymphocytes t peripheriques de centenaires aux cellules provenant de personnes non selectionnees pour leur longevite extreme. Nous avons montre que la proportion de lymphocytes t cd28 + diminue au cours du vieillissement in vivo ; cette diminution est plus prononcee dans les lymphocytes t cytotoxiques que dans les lymphocytes t auxiliaires. Elle est correlee avec une proliferation a court terme moindre des lymphocytes t de centenaires. Nous avons confirme que les lymphocytes t possedent une capacite de proliferation limitee in vitro grace a l'etablissement d'un systeme de culture a long terme. Ces cellules cessent de se diviser apres 57 doublements en moyenne. Toutes les cultures deviennent progressivement oligoclonales et quelques une presentent des anomalies chromosomiques : trisomies 2, fusions telomeriques ou tetraploidies. La presence de ces anomalies n'est pas correlee avec la fin de la phase replicative des lymphocytes t. L'expression de cd28 varie au cours du vieillissement in vitro selon 2 profils : dans la majorite des cultures, la fraction de lymphocytes t cd28 + diminue pendant toute la duree de la culture ; dans 5 des 11 cultures, la proportion de lymphocytes t cd28 + diminue pendant la premiere moitie de la culture puis elle retourne a son niveau de depart. Ce second profil est preferentiellement associe avec la presence de cellules trisomiques pour le chromosome 2, sur lequel est situe le gene codant pour le cd28.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 208 p.
  • Annexes : 289 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.