La reparation des bases oxydees chez la bacterie radio-resistante deinococcus radiodurans

par CECILE BAUCHE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de JACQUES LAVAL.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    D. Radiodurans est une bacterie capable de supporter, sans perte de viabilite ni mutagenese, l'action de nombreux agents endommageant l'adn, comme les radiations ionisantes et les rayonnements uv. Afin de caracteriser le mecanisme de reparation des purines oxydees chez d. Radiodurans, nous avons entrepris la purification de l'activite fapy-adn glycosylase. Nous avons montre que cette bacterie possede deux glycosylases excisant les residus fapy et 8-oxog de l'adn, toutes deux presentant une activite ap-lyase associee (procedant par un mecanisme de beta, delta-elimination). La premiere enzyme presente des constantes cinetiques d'excision des residus fapy et 8-oxog similaires a celles de la proteine fpg de e. Coli. Le gene correspondant a cette proteine, homologue du gene fpg de e. Coli, a ete clone, et la proteine correspondante, drfpg, a ete purifiee. Nous avons montre que ses specificites de substrats etaient differentes de celles de la proteine fpg de e. Coli. (reconnaissance des mesappariements 8-oxog/a, preference pour les residus fapyguanine et fapyadenine, et affinite plus faible pour les residus 8-oxog). La seconde enzyme presente une affinite plus faible pour les residus fapy et 8-oxog, mais possede une activite glycol de thymine adn glycosylase associee. Le gene codant pour cette proteine n'a pas encore ete identifie. Nous avons clone le gene nth de d. Radiodurans, et purifie la proteine correspondante (drnth), et la caracterisation des proprietes de cette enzyme est en cours de realisation. Nous avons donc montre que d. Radiodurans possedait un systeme de reparation par excision de base des bases oxydees, mais que les proteines le constituant paraissent etre plus complexes que celles identifiees chez les autres organismes. De plus, etant donne la faible affinite de ces proteines pour les residus 8-oxog, il est vraisemblable qu'il doive exister chez cette bacterie d'autres proteines ou d'autres mecanismes intervenant dans l'elimination de ces lesions.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 174 p.
  • Annexes : 242 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.