Radar geologique : acquisition de donnees multi-deports pour une mesure multi-parametres

par ALBANE SAINTENOY

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Albert Tarantola.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le radar geologique est un appareil susceptible d'imager les contrastes des parametres electromagnetiques presentes par un milieu. Les trois parametres apparaissant dans les equations de maxwell sont, la permittivite electrique, la conductivite electrique et la permeabilite magnetique. Il n'est pas evident que les contrastes de chacun de ces parametres soient distinguables a partir de l'etude des donnees reflexion de radar geologique. Les parametres electromagnetiques sont positifs non-nuls. Leurs valeurs observees dans les milieux terrestres conduisent naturellement a l'introduction de parametres logarithmiques. L'analyse d'une heterogeneite dans un milieu homogene, lineaire et isotrope, soumis a un champ electromagnetique incident apprend plusieurs choses. Tout d'abord, contrairement a l'intuition, les effets magnetiques sont aussi importants que les effets electriques. Par ailleurs, les anomalies de permittivite electrique logarithmique seule ont le meme comportement que celles de conductivite electrique logarithmique seule. En champ lointain, un contraste ponctuel dans les proprietes electriques d'un milieu, reagit comme un petit dipole electrique dans la direction du champ electrique incident. Par contre, un contraste ponctuel dans les proprietes magnetiques seules, reagit comme un petit dipole magnetique. Pour aborder le probleme inverse, il est plus interessant de decrire un milieu par son impedance effective logarithmique et sa vitesse effective logarithmique. Car, une image radar obtenue en mode monostatique est une image directe des contrastes d'impedance effective. Et, une image radar obtenue avec un assez grand deport contient de l'information sur les contrastes de vitesse effective. Ces deux conclusions sont illustrees par la simulation de l'amplitude du champ diffracte en champ lointain par une anomalie petite devant la longueur d'onde du champ incident, en tenant compte des diagrammes de rayonnement du point diffractant et des antennes emettrice et receptrice, ainsi que de la dispersion geometrique. Les developpements theoriques suggerent l'acquisition de donnees experimentales dans une cuve pleine d'eau. Malgre des difficultes (niveau de bruit trop important et intervalle de deport trop faible), ces donnees montrent qu'il est envisageable de determiner experimentalement les diagrammes de rayonnement des antennes, et valident les simulations.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 123 P.
  • Annexes : 52 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.