Saisonnalite, source et alteration de l'aerosol mineral archive dans les neiges recentes de summit (groenland)

par EMMANUELLE DRAB

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de JEAN LOUIS COLIN.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Notre contribution au programme polaire transfer of aerosol and gases to greenland snow and ice a consiste a etudier l'origine de la saisonnalite de l'aerosol mineral archive dans les neiges recentes. Apres la mise au point de protocoles de prelevement, d'extraction et d'analyse fiables, l'influence des facteurs source, transport et abattement a ete envisagee. Un pic de printemps pour l'aluminium a ete systematiquement observe le long d'un puits couvrant 4 annees de depots (1987 a 1991), phenomene que l'on retrouve pour la plupart des elements analyses dans la fraction insoluble. Pour l'ensemble des saisons, l'identification des particules par microscopie electronique a transmission revele la predominance du materiel terrigene alors que la contribution des verres volcaniques, des particules anthropiques et des diatomees d'origine continentale reste faible. L'hypothese d'une source asiatique proposee par des auteurs ayant utilise d'autres methodes s'est revelee compatible avec la composition mineralogique du materiel terrigene recueilli dans les neiges de notre puits. Par ailleurs, les valeurs obtenues pour les rapports interelementaires mg/a1 et ti/fe ont permis de suggerer une origine plus precise localisee, quelque soit la saison, au niveau du plateau central de la region des loess de chine. L'influence de l'abattement des particules terrigenes sur la saisonnalite a ete etudiee tout d'abord en fonction de la taille des particules. Ce facteurs ne s'est cependant pas avere comme determinant car nos mesures ont montre que la taille des particules reste constante au cours des saisons. Un changement de la couche de surface lie a l'alteration de la particule au cours du transport a ete alors envisage. Cette approche necessitait l'evaluation du ph de la gouttelette du nuage. Cette mesure n'etant pas accessible pour des raisons logistiques, nous avons tente de l'evaluer par trois approche differentes : mesure du ph des neiges fondues du puits, mesures dans des brouillards et estimation a partir des concentrations en aerosols collectes pendant les campagnes d'ete. L'intervalle de ph mis en evidence est trop large pour identifier precisement la nature des sels hydroxyles de surface. Cependant, le caractere constant du ph des neiges fondue observe tout le long de l'annee semble exclure de fortes variations saisonnieres de la composition chimique de cette couche de surface. Par consequent, ces derniers resultats associee a la forte saisonnalite des emissions de poussieres en chine nous amene a proposer la predominance du facteur source sur la saisonnalite de l'aerosol mineral archive dans les neiges recentes de summit.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 219 P.
  • Annexes : 272 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.