Specificite tissulaire du ltr du virus htlv-i et pouvoir pathogene de la proteine virale tax

par LAURENT COSCOY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées. Psychologie. Sciences médicales

Sous la direction de Michel Brahic.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans le monde, 20 a 25 millions de personnes sont infectees par le virus t lymphotrope humain de type i (htlv-i). La majorite de ces infections restent asymptomatiques. Cependant, dans environ 5% des cas, les personnes infectees developpent soit une maladie chronique et inflammatoire du systeme nerveux central (snc) appelee paraparesie spastique tropicale (tsp/ham), soit une leucemie aigue a cellule cd4+ de l'adulte (atl). La pathogenie de ces maladies est encore mal comprise, en particulier car on ignore le tropisme exact du virus in vivo ainsi que le role des perturbations cellulaires induites par la proteine virale tax. Ces aspects ont ete etudies au cours de mon travail de these. Le tropisme cellulaire de htlv-i ne semble pas etre determine par la capacite du virus a entrer dans les cellules mais plutot par sa capacite a s'y repliquer. Nous avons determine la nature des cellules permissives pour l'expression du promoteur viral a l'aide de souris transgeniques exprimant soit la -galactosidase soit la proteine virale tax, sous le controle du ltr viral. Des analyses immunocytochimiques ont permis de montrer que ces souris expriment le transgene au niveau de certaines sous populations neuronales ainsi que dans les plexus choroides. Nous avons montre, a l'aide de cultures primaires, que les plexus choroides sont effectivement des cellules sensibles a l'infection par htlv-i. Si cette observation se confirme maintenant chez l'homme, on peut penser que l'infection des plexus choroides pourrait representer la voie utilisee par htlv-i pour entrer dans le snc. La proteine tax est un facteur essentiel de la pathogenese du virus htlv-i. En particulier, tax semble etre responsable de la transformation cellulaire des lymphocytes cd4+ observes dans les cas d'atl. Les souris transgeniques pour le gene tax developpent des tumeurs fibroblastiques a partir desquelles nous avons derive, par dilution limite, des clones cellulaires. Nous avons montre que, dans ces clones, la proteine virale tax perturbe la cascade nf-b et que cette perturbation est essentielle a la proliferation des cellules transformees.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 190 P.
  • Annexes : 297 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.