La violence de manque d'etre. Le depit comme repercussion identitaire de la crise symbolique chez les jeunes de banlieur

par René Badache

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de VINCENT DE GAULEJAC.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le phenomene de la violence des jeunes et de son accroissement est observe selon diverses perspectives a partir d'une approche clinique afin de tenter de proposer des articulations entre processus relevant de disciplines differentes. Les trajectoires des jeunes de banlieue, au travers de leurs "tranches de vie", traduisent des sentiments diffus, qui s'agregent de plus en plus difficilement et quise manifestent par des depits individuels. La violence des jeunes relegues mais aussi celle de ceux issus des classes moyennes est alors analysee comme repercussion identitaire des contradictions auxquelles ils sont confrontes dans une societe qui manque d'espaces transitionnels et de rituels de passage. Toutes les societes humaines ont eu a regler ces problemes d'attitudes et de comportements violent des jeunes, il y a pourtant une specificite dans l'incapacite des adultes de notre societe a penser cette violence et a l'integrer dans un mouvement a la fois interdicteur et identificatoire. Cette crise de l'autorite, l'epuisement de l'image de la societe comme lieu de correspondance entre les institutions et les acteurs, le desordre qui en resulte, se traduit par des fractures entre les generations et des remises en cause des socialisations et des liens de sociabilite. Ces bouleversements conduisent a ebranler l'organisation societale mais aussi les bases de la vie psychique. Il y a la une crise profonde qui n'est pas seulement de type economique ou social, mais symbolique, car les interpretations collectives du reel ne sont plus en mesure de produire du sens et de soutenir les liens sociaux. Les comportements violents, envers soi ou envers les autres, sont alors autant de reponses identitaires des jeunes a toutes ces contradictions. Face aux manques de symbolique et de sacre, les jeunes s'auto-instituent en reconstruisant des rites violents, pour etre reconnus et/ou pour simplement exister.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 364 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 116 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (1998) 121

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3655
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.