Louis rapkine (1904-1948) et la mobilisation scientifique de la france libre

par Diane Dosso

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Dominique Pestre.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette etude decrit la tentative menee par le biochimiste louis rapkine (1904-1948) de poursuivre la mobilisation scientifique francaise hors de france apres son invasion par l'armee allemande en mai 1940. Cette initiative ne rencontra que peu d'echo parmi les scientifiques francais tandis qu'en grande-bretagne un groupe de scientifiques engages politiquement a gauche militait activement pour leur pleine participation a l'effort de guerre. Un premier projet de collaboration scientifique franco-britannique fut reduit a neant par la rupture des relations diplomatiques entre la france et la grande-bretagne. C'est donc aux etatsunis, en collaboration avec la fondation rockefeller, qu'un veritable plan de sauvetage de l'elite des scientifiques francais fut mis en place avec succes par rapkine et henri laugier, exdirecteur du cnrs. En creant dans les annees trente a paris le comite francais pour l'accueil et l'organisation du travail des savants etrangers, rapkine avait acquis l'experience necessaire a cette activite (collecte de fonds, contacts avec diverses fondations internationales). Les americains refusant d'ouvrir les laboratoires lies a l'effort de guerre aux scientifiques francais pourtant regroupes au sein du bureau scientifique de la delegation de la france libre aux etatsunis dirige par rapkine, celui-ci organisa une mission scientifique francaise en grandebretagne, premiere etape vers leur retour en france et leur participation a la reconstruction. A l'automne 1945, rapkine obtint de la fondation rockefeller deux allocations au benefice du cnrs, l'une pour l'equipement en materiel des laboratoires et l'autre pour l'organisation de colloques internationaux. Dans un rapport qu'il ecrivit avant de retourner au travail de laboratoire, il exposa un plan de reorganisation de la recherche scientifique francaise dont certaines propositions etaient proches de celles mises en place en 1958 par la delegation generale a la recherche scientifique et technique (dgrst).


  • Résumé

    This study describes the efforts made by the biochemist louis rapkine (1904-1948) to pursue the scientific french mobilization out of france after the german invasion in may 1940. This initiative got no response among the french scientists while in great-britain a group of leftwing scientists militated actively in favour of their total participation to the war effort. First, a project of anglo-french scientific collaboration failed because of the breaking of diplomatic relations between france and great-britain. In the united states, in collaboration with the rockefeller foundation, a real rescue scheme of the elite of french scientists was conceived with success by rapkine and henri laugier, ancient head of the ncsr. By the creation in the thirties in paris of the "french council for the reception and the organization of the work of foreign scientists", rapkine has acquired the experience needed for this activity (fund raising, contacts with diverse international fundations). Americans refused to open their laboratories to french scientists, even when those were grouped under the authority of a scientific office of the free french delegation in the united states directed by rapkine. He then decided to organize a french scientific mission in great-britain, first step on their way back to france and their participation to the reconstruction. During the fall of 1945, rapkine negociated with the rockefeller foundation and obtained two allocations for the ncsr, one for the material equipment of the laboratories, and another for the organization of small international conferences. In a report he wrote before going back to laboratory work, he defined a scheme of reorganization of french scientific research. Some of his proposals were closely related to the ones adopted in 1958 by the "delegation generale a la recherche scientifique et technique (dgrst)".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (675 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 355 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2873
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 733
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3465
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.