Le transfert de savoir d'une metropole vers une colonie : cas de l'institut national pour l'etude agronomique du congo belge (ineac)

par Wemo Menge

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Patrick Petitjean.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le transfert geographique de savoir, au dela de son aspect conceptuel, reste un fait social qui suppose une relation d'echange culturel et scientifique entre civilisations differentes. Le cas de l'institut national pour l'etude agronomique du congo belge (ineac) en est une illustration vivante. Cree en 1933, pour promouvoir le developpement scientifique de l'agriculture congolaise, l'ineac a suivi, au cours de l'expansion scientifique qui a accompagne la colonisation fin xixe siecle, toute une evolution qui va de la prospection a ses origines jusqu'a l'experimentation et la recherche. Nous avons etudie les changements dans les politiques d'organisation de la science - recherche fondamentale et recherche appliquee ainsi que l'evolution historique d'une discipline : la recherche agronomique tropicale. Comme les savoirs produits par l'ineac etaient guides exclusivement par un objectif d'accroissement de la productivite agricole, on ne peut, au sens strict du terme, parler de transfert de savoir. Car dans les pays ou la colonisation ne s'est preoccupee de la science que comme d'un outil d'exploitation, la question du transfert de savoir relevait plus de la problematique de mise en valeur que d'echange culturel entre europeens et africains. Meme si l'ineac a cherche a reconstruire un savoir hybride, apres la deuxieme guerre mondiale, avec l'experimentation des paysannats agricoles, les transferts de savoir ont ete trop limites et les efforts de formation de chercheurs africains derisoires, pour laisser au congo une tradition de recherche scientifique. Ces observations historiques expliquent donc la nature des difficultes rencontrees par les congolais dans leur tentative d'adapter les heritages scientifiques coloniaux aux realites socio economiques du pays.


  • Résumé

    More than a diffusion of concepts, the transfer of knowledge from one place to an other is a social fact, a process of cultural exchange between different civilisations. The case of the institut national pour l'etude agronomique du congo belge (ineac) is a vivid illustration of this fact. This institution was established in 1933 to promote the scientific improvement of congolese agriculture. This creation was an important step in the scientific expansion which accompanied the process of colonization, from exploration and survey, to research and experimentation. We explored the place of science in the colonial context and the shifting ways it was organised (applied and pure), and followed the historical changes of a disciplin : tropical agricultural science. As the knowledge produced by the ineac was merely guided by the will to increase agricultural production, talking about transfer would be, strictly speaking, misleading. In dominated countries where ruling powers were interested in developping science only as a tool for exploitation, science was more a matter of harnessing than of cultural exchange between local knowledge and european science. Even if the paysannats represent attempts to hybridize farmers' and researchers' knowledge, transfer of knowledge and concern for training african researchers were really too weak and did not lead to the constitution of any scientific tradition of research in congo. These historical observations explain the nature of difficulties the congolese faced when they undertook to adapt the scientific colonial heritage to the socioeconomical realities of the country.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 317 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 431 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.