Contact des langues a taiwan : interactions et choix de langues en situations de travail

par CLAIRE SAILLARD

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Josiane Boutet.

Soutenue en 1998

à Paris 7 .


  • Résumé

    Dans la presente etude, on decrit tout d'abord la situation sociolinguistique actuelle de taiwan, c'est-a-dire le statut des differents langues parlees ainsi que ce qui caracterise leurs locuteurs. Les principales langues concernees sont aussi bien chinoises (chinois standard, minnan, hakka) qu'austronesiennes. On definit ensuite les questions posees par le plurilinguisme et le contact des langues dans le domaine du travail, et specifiquement en ce qui concerne les aborigenes de taiwan. Des theories representatives des champs de recherche concernant le choix de langue aux niveaux macro- et micro-sociolinguistiques sont exposees et critiquees, dans le but de definir une methodologie pour l'analyse des donnees collectees sur le terrain dans l'est de taiwan. Les deux terrains investigues (un hopital de la ville de hualian et un dispensaire du district de hualian) sont presentes. Les sujets des deux enquetes sont des aborigenes, locuteurs natifs des langues austronesiennes amis, taroko et atayal. L'analyse des donnees recueillies est operee aussi bien sous l'angle du choix de langue au niveau global des interactions que sous celui des mecanismes presents dans les interactions elles-memes : alternance de codes, melange de codes, emprunts. La valeur strategique de ces diverses manifestations du choix de langue est soulignee. On poursuit l'analyse des donnees en relation avec les representations linguistiques propres aux locuteurs des langues austronesiennes. Dans une optique dynamique du contact des langues, le lien entre representations linguistiques et perte ou maintenance des langues minoritaires est souligne.


  • Résumé

    The study starts with a sociolinguistic description of taiwan at the present time, i. E. A definition of the status of the languages spoken in taiwan, and of the characteristics of their speakers. Main languages concerned are chinese languages (mandarin, minnan, hakka) as well as formosan austronesian languages. Further on, questions related to multilingualism and language choice in the work environment are explored, especially in relation to taiwan aborigines. Theories representative of language choice research fields, at the macro- and micro-sociolinguistic levels, are reviewed and discussed, so as to define a methodology for the analysis of the data collected in the east of taiwan. The two fields of research (a hospital in hualian city and a primary care unit in hualian district) are introduced. Subjects to both surveys are aborigines, and native speakers of the amis, taroko and atayal formosan austronesian languages. Data analysis is performed at both levels of global and interactional (face-to-face) language choice, revealing such mechanisms as code switching, code mixing, and borrowings, and their value as speech strategies. Data analysis is then related to speakers' mental representations of their languages. In a dynamic perspective of language choice, the link between linguistic mental representations and minority language maintenance and shift is evidenced.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 511 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 131 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.