I. Caracterisation phenotypique et fonctionnelle des lymphocytes t infiltrant les tumeurs de la thyroide. Ii. Utilisation du fragment b de la toxine de shigella pour le ciblage de proteines exogenes dans une voie de presentation restreinte par le complexe majeur d'histocompatibilite de classe i

par REN-SHIANG LEE

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de ERIC TARTOUR.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Sur le plan clinique, l'evolution des tumeurs thyroidiennes meme metastatiques est souvent lente suggerant une possible immunosurveillance. J'ai donc entrepris la caracterisation phenotypique et fonctionnelle des lymphocytes t infiltrant les tumeurs (til) de la thyroide. Contrairement aux til extraits d'autres tumeurs, les conditions de culture des til thyroidiens impliquaient la presence de cellules nourricieres ce qui suggerait la necessite de signaux de costimulation souvent importants lors d'activation de cellules au repos ou anergiques. Les lymphocytes t derives de ces tumeurs exprimaient simultanement les antigenes cd4 et cd8 dans plus de 15% des cas, phenotype retrouve que dans quelques situations auto-immunes dont les thyroidites auto-immunes. La majorite de ces til presentaient une cytotoxicite non restreinte par les molecules du complexe majeur d'histocompatibilite (cmh) et ce phenomene etait associe a l'expansion d'une population cd3 +cd56 +. Devant l'absence de mise en evidence de lymphocytes t specifiques de cellules tumorales autologues, nous avons developpe un vecteur d'immunisation - le fragment b de la toxine shiga - qui permet la translocation cellulaire de proteines exogenes en partie dans une voie non endosomale. Un peptide mage-1 derive d'un antigene tumoral et fusionne au fragment b est presente de facon restreinte par des molecules du cmh de classe i a des lymphocytes t cytotoxiques tandis que la proteine mage-1 ou le peptide mage-1 fusionne a d'autres molecules ne sont pas routes dans cette voie de presentation. Par rapport aux autres outils de ce type, notamment les vecteurs viraux, ce vecteur presente differents avantages lies a sa non toxicite et a sa moindre immunogenicite. Par le type de ciblage de cellules presentatrices (lymphocytes b, cellules dendritiques), ce vecteur pourrait orienter des reponses immunologiques differentes de celles ou seules les cellules dendritiques sont selectionnees lors de protocoles de vaccination. Enfin la capacite de ce fragment b de la toxine de shiga d'induire des phenomenes d'apoptose sur certaines cellules tumorales renforce son interet dans des perspectives d'utilisation comme vaccin anti-tumoral.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 230 p.
  • Annexes : 402 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 1998 673
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.