La multidrug resistance dans les cellules tumorales et le parasite protozoaire leishmania : analyse spectrofluorimetrique des mecanismes d'efflux actifs impliques

par MOHAMED ESSODAIGUI

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de ARLETTE GARNIER SUILLEROT.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le traitement des parasitoses et de nombreux cancers s'appuie principalement sur la chimiotherapie. Malheureusement, l'emergence de la resistance, simple ou multiple, aux medicaments est devenu un obstacle majeur a l'efficacite de ces traitements. Une meilleure connaissance des mecanismes de resistance aux medicaments est cruciale pour developper des outils de detection precoce de la resistance, pour suggerer de nouvelles utilisations d'agents chimiotherapeutiques et pour trouver de nouvelles cibles afin de developper la recherche de nouveaux agents antitumoraux ou antiparasitaires. La multidrug resistance (mdr) dans les cellules tumorales est due a la surexpression de deux proteines membranaires de la famille des abc transporteurs : la p-gp et la mrp1. Ces deux proteines peuvent etre surexprimees simultanement dans la meme lignee cellulaire et constituent de veritables pompes a medicaments capables d'effluer de maniere energie-dependante une large gamme d'antitumoraux, diminuant de la sorte leur concentration intra-cellulaire et, donc, leur efficacite. La mise au point au laboratoire d'un protocole spectrofluorimetrique simple et tres fiable nous a permis de realiser l'etude comparative directe in vitro de ces deux abc transporteurs, et a la determination des parametres cinetiques de leurs efflux actifs respectifs. D'autre part, l'adaptation de ce protocole a l'etude du parasite protozoaire leishmania nous a permis de mettre en evidence pour la premiere fois dans trois souches sauvages distinctes des mecanismes d'efflux actifs similaires a ceux des cellules tumorales surexprimant la mrp1. Nous avons egalement demontre l'efficacite et la specificite d'inhibiteurs classiques de la mdr pour bloquer l'efflux actif chez ces parasites. Cette etude a ete accomplie grace a une precieuse collaboration avec des chercheurs des pays-bas, du bresil et du venezuela et apportera, je l'espere, une meilleure comprehension des mecanismes cellulaires impliques dans la resistance aux antitumoraux et/ou aux antileishmaniens.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 220 p.
  • Annexes : 201 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.