La perdrix grise dans les Pyrénées-Orientales, utilisation de l'habitat, éléments de démographie, incidence des brûlages dirigés

par CLAUDE NOVOA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Roger Prodon.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans le cadre de ce travail nous avons étudié l'utilisation de l'habitat et la dynamique de population de la sous-espèce pyrénéenne de perdrix grise Perdix perdix hispaniensis. La taille des domaines vitaux en période de reproduction, mesurée par radiopistage, a varié en fonction du statut reproducteur. De la mi-mars à la mi-octobre, plus de deux tiers des couples (soit 18 sur 26) ont utilisé un domaine vital inférieur à 50 ha, constitué de plusieurs noyaux disjoints (taille moyenne = 16 ha ; distance moyenne inter-noyaux = 1,7 km). A l'intérieur de ces noyaux, les oiseaux ont concentré leurs activités sur des zones plus restreintes d'une superficie moyenne de 2 ha (centres d'activité). En hiver, soit de mi-octobre à mi-mars, l'utilisation de l'espace a été fonction surtout des conditions d'enneigement. En période de reproduction, les oiseaux ont utilisé les différents habitats de façon non aléatoire, tant en ce qui concerne le choix d'un domaine vital au sein d'un massif que l'utilisation des milieux à l'intérieur d'un domaine vital. Pour ces deux niveaux d'utilisation de l'habitat, les oiseaux ont recherché préférentiellement les landes fermées (recouvrement des ligneux bas > 60%) et à un degré moindre les landes ouvertes (recouvrement des ligneux bas de 40 à 60%). Les effets des brûlages dirigés hivernaux sur l'habitat de reproduction ont été étudiés en comparant la structure de la végétation et la composition floristique de 64 sites de nichées et de 134 sites brûlés sous différentes conditions. Pour les feux en conditions sèches, la restauration de conditions d'habitat favorables a nécessité plus de 8 ans pour les nids et les jeunes non volants, mais seulement 5-6 ans pour les jeunes volants. Cependant, une réduction modérée (34%) de la surface des landes n'a eu aucune conséquence sur les densités et le succès reproducteur des perdrix grises du secteur brûlé. La démographie des populations de perdrix grises des Pyrénées se caractérise par un renouvellement remarquablement rapide des populations. La survie annuelle des perdrix grises des Pyrénées ne serait en moyenne que de 25%. Ce faible taux de survie est compensé par un taux de reproduction très élevé (avec 3,2 jeunes par adulte en moyenne). Compte tenu des faibles taux de survie hivernale, le taux de prélèvement par la chasse ne devrait pas excéder 20% de la population à l'automne.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 200 p.
  • Annexes : 349 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Musée de l'homme. Bibliothèque spécialisée.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : EBIO M1829
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.