Relation entre la charge virale et la reponse humorale au cours des infections retrovirales humaines (vih et htlv) : approche comparative des mecanismes physiopathologiques

par LAURENCE MORAND JOUBERT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Claude Nicolas.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une des questions cruciales dans la pathologie des infections retrovirales humaines causees par le virus de l'immunodeficience de type-1 (vih-1) et le virus humain des leucemies et des lymphomes a cellules-t (htlv-1) est la connaissance precise du role et de l'importance respective du systeme immunitaire et de la replication virale dans la survenue des pathologies induites par ces deux virus. L'utilisation des marqueurs virologiques et immunologiques a permis d'ameliorer les connaissances de la physiopathologie sur ce sujet. Dans chacune des deux infections, l'evolution vers la maladie est marquee par une augmentation reguliere de la charge virale. Nos travaux sur l'infection a vih ont utilise l'antigene p24 decomplexe, puis la quantification de l'arn viral plasmatique. Les resultats ont montre que l'intensite de la replication virale a un stade tres precoce (des la premiere annee) determine la rapidite de progression vers la maladie, et ce en dehors de toute intervention therapeutique. Le modele des sujets non-progresseurs seropositifs pour le vih a confirme cette donnee. Cependant, le niveau de replication virale est lui-meme sous la dependance du controle immunologique. Nous avons montre la valeur predictive du titre des anticorps anti-capside (anti-p24 du vih), qui est inversement correle a l'intensite de la replication virale. Notre etude sur les sujets non-progresseurs a conforte cette donnee. Dans l'infection a htlv-i, nous avons observe, chez les sujets asymptomatiques, une correlation entre la charge provirale et le titre total des anticorps seriques, en particulier de l'anticorps anti-capside (de type anti-p19). Dans cette infection, l'augmentation de la synthese des anticorps est liee a une stimulation antigenique en rapport avec une augmentation de l'expression virale. Au contraire, dans l'infection a vih, la forte production des anticorps anti-p24 traduit une fonctionnalite encore persistante du systeme immunitaire ; la diminution de cette production est en rapport avec une degradation progressive de ce systeme. Ainsi, pour les deux retrovirus, il existe un lien etroit et une interaction reciproque entre la replication virale et l'immunite de l'hote. Enfin, nous avons etudie sur le plan biologique les effets de l'immunotherapie passive afin de determiner les consequences de l'injection d'un plasma riche en anticorps anti-vih sur la replication virale et sur les marqueurs d'activation du malade receveur. Nous avons observe un controle partiel de la replication virale, sans toutefois demontrer de facon formelle le lien de causalite entre l'effet observe et les anticorps transmis. A ce jour, la question essentielle est de determiner l'element primordial responsable de l'evolution de l'infection vers la maladie : est-ce le virus, la defaillance du systeme immunitaire de l'hote ou la conjonction des deux ?


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 187 p.
  • Annexes : 214 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 1998 574
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.