Populations naturelles du bydv-pav en jachere fixe de raygrass et en grande culture de cereales

par JAMILA MASTARI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de HERVE LAPIERRE.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La jaunisse nanisante de l'orge est une maladie qui entraine des pertes de rendement considerables chez les cereales a paille. Elle est associee a plusieurs virus de la famille des luteoviridae (pav, mav, rpv, rmv, sgv, gpv). Des prelevements effectues dans plusieurs parcelles de raygrass cultives en jachere, dans le val d'oise, ont montre que les virus pav, mav et rpv sont presents a des frequences variables, mais non negligeables. L'impact du flux viral des plantes reservoirs (graminees perennes, repousses, mais), vers les cereales est, jusque la, difficilement quantifiable, en absence de marqueurs hote-specifique, aussi bien aphidien que viraux. Neanmoins l'analyse des proprietes biologiques et serologiques d'isolats de pav (le virus le plus repandu), a revele que le raygrass heberge des isolats letaux pour l'orge. Certains de ces isolats determinent des symptomes particuliers chez le mais. L'analyse de la variabilite moleculaire du gene capside de pav provenant de differentes plantes hotes (orge, ble, mais, raygrass), a montre que les populations du pav se subdivisent en deux groupes cpa et cpb. Le groupe cpb est quasi absent dans le raygrass et majoritaire dans les cereales et le mais (>70%). A partir d'un panel d'anticorps anti-proteines de structure de ce virus cette dichotomie a ete mise en evidence et d'autres variants serologiques rares ont ete detectes. Certains monoclonaux, bien que diriges contre des epitopes conformationels ont confirme l'existence de contraintes structurales communes aux deux genres de la famille des luteoviridae (luteovirus, polerovirus). L'analyse de sequences partielles de la moitie 3 de 23 isolats du groupe cpa (dont certains entrainent la mort d'un cultivar d'orge sensible), a montre que ce groupe est genetiquement heterogene. Les differents domaines genomiques evoluent a des vitesses variables illustrant l'existence de contraintes differentes. La comparaison des sequences des isolats letaux et moderes, a revele l'existence de substitutions et d'insertions, dont le lien avec l'agressivite n'a pu etre montre. Ces donnees biologiques moleculaires et immunologiques peuvent etre exploitees dans le cadre de l'etude des flux de ce virus.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 215 p.
  • Annexes : 250 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.