Le cout biologique de la reintroduction : approche experimentale chez le lapin de garenne (oryctolagus cuniculus l.)

par JEROME LETTY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean Clobert.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Lors de la reintroduction d'une espece animale dans son milieu naturel, les individus paient souvent un cout biologique apres le lacher. Le corollaire demographique est une population reintroduite peu viable. Ce cout peut s'exprimer a court ou moyen terme sous forme de mortalite ou de reproduction alteree. Il est interprete comme une reaction deletere a un stress plus ou moins aigu. Plusieurs causes de stress peuvent etre avancees : la capture physique et la manipulation, le changement d'environnement, et la qualite du nouvel habitat. Cette these etudie le determinisme de la reussite d'une reintroduction en termes de survie et de dispersion chez le lapin de garenne (oryctolagus cuniculus). Le choix de cette espece se justifie car son abondance permet une approche experimentale en nature, et car en gestion cynegetique le repeuplement de ce gibier est une pratique courante mais peu efficace. Plusieurs facteurs susceptibles d'influencer le succes des lachers de lapins sont testes lors d'experiences menees en milieu rural : la familiarite entre individus introduits, la presence de lapins autochtones, l'acclimatation au milieu d'accueil, et l'innocuite des manipulations dues a une reintroduction. La disparition rapide de lapins suite a un lacher est de la mortalite et non de la dispersion. L'effet du comportement social n'est pas clair, que ce soit au travers de la familiarite ou de la presence de residents. Une acclimatation au nouvel habitat avant le lacher semble par contre etre favorable. Ces differentes experiences suggerent aussi une influence du sexe sur la survie. Quant au stress du aux manipulations, il ne semble pas etre la principale cause de mortalite initiale. Le changement de territoire semble donc etre la perturbation majeure. Finalement, la qualite de l'environnement s'impose comme un facteur determinant le succes d'un lacher de lapins, par exemple au travers de la predation. La reussite d'un repeuplement de lapins est ainsi conditionnee par un choix judicieux du territoire d'accueil, par une periode d'acclimatation au nouveau milieu et par une strategie d'introduction adequate. Plus generalement, reussir une reintroduction consiste donc a optimiser l'interaction entre les individus et leur nouvel habitat grace a un protocole de lacher pertinent.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 256 p.
  • Annexes : 222 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.