Possibilites et limites des images radar ers en cartographie geologique. Application en cote d'ivoire

par GNAMMYTCHET BARTHELEMY KOFFI

Thèse de doctorat en ?

Sous la direction de Jean Chorowicz.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Il est necessaire de faire l'apprentissage de l'utilisation des images radar. La these est consacree a l'etude des possibilites et limites des images sar ers pour la cartographie geologique. Le memoire de these comprend deux parties. (1) a partir d'exemples aussi varies que possible, pris dans differentes regions du monde, il s'agit de comprendre comment les caracteristiques physiques particulieres de l'acquisition radar creent des possibilites interessantes, ou bien font apparaitre des artefacts et des sources d'erreur, lors de l'analyse des images. (2) en prenant l'exemple de la cote-d'ivoire, nous utilisons ensuite l'imagerie radar ers comme outil de cartographie geologique en milieu tropical, afin de montrer que cet outil est particulierement efficace dans ce type de region. Le systeme d'acquisition par balayage lateral fait que l'image radar exprime principalement de subtiles variations des pentes topographiques, revelant ainsi des objets geologiques qui ont une expression morphologique. Ceci est montre sur les exemples (a) d'un bassin en pull-apart le long de la faille du levant et (b) de structures en compression dans la region de kobe (japon). La sensibilite du radar aux variations d'humidite des sols est bien illustree d'une part par l'exemple de la vallee de l'eygues, lors de l'inondation qui avait aussi affecte vaisons-la-romaine, et d'autre part par la detection de pluies localisees dans le centre-nord de la cote-d'ivoire donnant l'impression de contours lithologiques qui en fait n'existent pas. La penetration des ondes radar en milieu desertique sec est analysee dans la region de reganne dans le sahara algerien ou nous avons mis en evidence des objets geologiques sous une faible couche de sable. La sensibilite de la retrodiffusion aux effets de rugosite de la surface des sols est demontree a travers un exemple de glissements de terrain en colombie. Nous montrons aussi que c'est la variation des textures de l'image qui, dans les regions tropicales, permet une cartographie detaillee des unites lithostratigraphiques et des zones de failles le plus souvent mal suivies ou inaccessibles sur le terrain. Les exemples developpes dans ce travail explicitent egalement des artefacts et donc les limites de l'utilisation du radar ers. En effet, des deformations de l'image peuvent provoquer des confusions graves dans l'interpretation. L'etude de la faille d'ei haouima aknoul (maroc) montre la difficulte de detecter un grand escarpement de faille pour certaines orientations de la visee. Les exemples (a) d'un anticlinal dans le taurus (turquie) et (b) de series monoclinales dans la marge occidentale de l'afar (ethiopie), montrent que les variations de pente peuvent etre fortement exagerees. Par ailleurs, les effets du rabattement et du raccourcissement radar peuvent provoquer des renversements de pendage, rendre irregulier le trace d'une faille majeure et egalement deformer des objets geomorphologiques comme une caldeira. Le systeme radar ers presente donc bien des possibilites particulieres mais egalement des limites en cartographie geologiques. Ces possibilites et limites sont liees aux caracteristiques radiometriques et geometriques de l'acquisition et aux parametres physiques des sols. L'interpretation geologique des images radar ers requiert donc une bonne connaissance de la physique du radar et de celle de la surface du sol. La comparaison des images radar avec les images optiques - la complementarite - est une demarche necessaire pour les etudes thematiques. La cartographie geologique en cote-d'ivoire a partir des images radar ers apporte des resultats nouveaux. L'obtention de resultats geologiques nouveaux dans une region dont l'observation sur le terrain est difficile montre bien tout l'interet du radar. Une nouvelle carte structurale est proposee pour la region de ferkessedougou. De nouveaux facies-image ont ete distingues mais ils n'ont pas pu etre verifies sur le terrain. De nouvelles zones de failles ductiles (kiere et ouangolodougou) ont ete identifiees. Le fait majeur est que, contrairement aux cartes preexistantes, les failles de ferkessedougou et de greenville-ferke-bododioulasso (gfb) ne marquent pas les limites d'un vaste panneau de leucogranite, mais au contraire elles le recoupent, aussi bien d'ailleurs que la serie volcano-sedimentaire encaissante.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 218 p.
  • Annexes : 128 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Section Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Section Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 98 PA06 6531
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.