Transport des ions majeurs, elements nutritifs, carbone organique, et des metaux en traces particulaires (al, fe, mn, cd, cu, hg, pb et zn) dans un fleuve anthropise : la seine. importance des crues. comparaison avec le rhin moyen

par Zahid Idlafkih

Thèse de doctorat en ?

Sous la direction de Michel Meybeck.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La seine et le rhin moyen, influences, respectivement, par paris (10 7 habitants) et par les mines de potasse d'alsace (mdpa), sont des exemples typiques de fleuves tres touches par les activites humaines. Durant ce travail, nous avons etudie le transport (i) des mes, ions majeurs, nutriments, carbone organique dans ces deux fleuves (ii) et des metaux particulaires (al, fe, mn, cd, hg, pb, cu et zn) dans la seine. L'etude preliminaire menee lors de la crue 1993/94, et les donnees acquises sur la qualite des eaux de la seine, nous ont permis de mener un suivi adapte aux flux de ce fleuve en 1994/95. L'etude du rhin est, en revanche, basee sur les suivis reguliers a village-neuf et seltz. La variabilite spatiale est marquee, pour les elements sensibles a la pollution, par des gradients croissants d'amont en aval des rejets. Le comportement des elements au cours du cycle hydrologique annuel depend fortement des variations des debits en particulier lors des crues et les hautes eaux. Des methodes de calcul des flux ont ete testees. L'echantillonnage et le mode de calcul f 4 stratifies sont optimum pour le calcul des flux annuels. Un suivi hebdomadaire est necessaire lors des crues de la seine. La relation mes vs. Q permet d'estimer les flux annuels des mes a 20% pres a poses. L'echantillonnage des mes par des trappes a sediments ne reflete pas la qualite chimique des mes transportees. Les regimes a long terme des debits et des mes, et les flux annuels des polluants dans la seine (1994/95) et le rhin moyen (1985/92) sont etablis. A poses/seine, les annees 1993/94 et 1994/95 ont connus le maximum de flux d'eau et de mes. Les rejets humains sont estimes par la comparaison des flux en amont et en aval. Le bruit de fond geochimique naturel est etabli sur la base des niveaux mesures en 1996 dans les ruisseaux non pollues du bassin de la seine. Une forte contamination est acquise au passage des eaux dans paris.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 580 p.
  • Annexes : 193 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T PARIS 6 1998 522
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1998PA066522
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.