Etude par rmn (resonance magnetique nucleaire) du repliement des annexines i et v

par RAPHAEL GUEROIS

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Paul Vigny.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les annexines constituent une famille de proteines comportant quatre domaines consecutifs homologues en sequence et en structure. Chaque domaine est constitue de cinq helices qui s'organisent en un motif super helicoidal. Pour dissequer le processus de repliement des annexine i et v, nous avons entrepris d'etudier les proprietes structurales de fragments de tailles variables allant du domaine a l'helice en utilisant les spectroscopies rmn et dc. Nous montrons notamment que le domaine 2 de l'annexine i est instable et comprend un taux de structure secondaire correspondant a 30% de celui de la structure native. L'analyse detaillee des elements de structure residuelle presents au sein du domaine 2 et de ses fragments revele la presence de structures locales natives et non natives, ces dernieres etant detruites en fin de repliement. Le comportement du domaine 1 de l'annexine i est tout a fait different. En effet, celui ci constitue une unite autonome de repliement et l'analyse de la structure residuelle au sein de ses fragments du domaine 1 montre que seules des structures locales natives sont presentes. Ces resultats suggerent un modele sequentiel de repliement pour l'annexine i, dans lequel le domaine 1 se replierait rapidement et constituerait une charpente pour le repliement du reste de la proteine. L'acquisition de la topologie circulaire de l'annexine devrait permettre aux structures locales non natives du domaine 2 de basculer vers les interactions a longue distance avec le domaine 4 et de contribuer ainsi, de facon cooperative, a la formation de la structure native de l'annexine i. Concernant l'annexine v, les domaines 1 et 2 se replient de facon autonomes. La mesure des cinetiques de repliement des annexines i et v et de leurs domaines isoles par les techniques de melange rapide suggere que l'existence d'au moins un domaine intrinsequement instable dans l'annexine i est correle avec l'acceleration du repliement de cette proteine.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 340 p.
  • Annexes : 240 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.