Signaux calciques induits par la reconnaissance de l'antigene dans les lymphocytes t : modulation par le cd8 et par le type de cellule presentatrice de l'antigene

par JEROME DELON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Alain Trautmann.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La reconnaissance de l'antigene par un lymphocyte t s'effectue par l'intermediaire d'interactions moleculaires precises qui vont generer une cascade de transduction du signal dans la cellule t. Dans ce travail de these, j'ai etudie plus precisement l'influence de la presence du corecepteur cd8 ou du type de cellule presentatrice de l'antigene (cpa) sur la generation et l'intensite des reponses calciques des lymphocytes t. J'ai en particulier mis en evidence un role potentiateur du cd8 sur la generation des reponses calciques et un effet particulier de cd8 dans ce phenomene. J'ai aussi montre que le coengagement du corecepteur et du recepteur de l'antigene (rct) par une molecule de cmh-peptide est suffisant pour induire une augmentation de la ca 2 +i. Une deuxieme partie de mon travail a consiste a analyser les reponses ex vivo de lymphocytes t issus de souris transgeniques pour un rct. Mes resultats montrent que des lymphocytes t naifs subissent d'importants changements de morphologie dans les toutes premieres secondes qui suivent la reconnaissance de l'antigene. J'ai quantifie la superiorite des cellules dendritiques (dcs) sur les cellules b : une trentaine de ligands du rct presents sur les dcs est suffisante pour induire une reponse specifique de l'antigene alors qu'il en faut dix fois plus sur les cellules b. Le pourcentage de conjugues t-dc est independant de la quantite d'antigene presente et un signal calcique de faible amplitude peut etre enregistre dans la cellule t en l'absence d'antigene. J'ai pu determiner que cette reponse calcique est dependante de l'expression de molecules du cmh. Enfin, l'analyse des reponses calciques de lymphocytes t anergiques, naifs ou memoire a montre que les cellules anergiques etaient tres resistantes a la stimulation et que les cellules naives et memoire ne donnaient pas le meme type de reponse. L'ensemble de ces resultats permettent donc d'approfondir notre comprehension des mecanismes d'activation lymphocytaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 198 p.
  • Annexes : 350 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.