Urgences psychiatriques en hopital general. Evaluation et devenir a long terme d'un echantillon de 457 patients. Identification des sujets a risque notamment suicidaire

par Didier Cremniter

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Jacques Fermanian.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Sont etudiees au niveau des urgences d'un hopital general les caracteristiques cliniques et le devenir des patients presentant un probleme psychiatrique, dans le but de determiner un sous-groupe de sujets a risque. Le recueil des donnees est effectue aupres d'un echantillon de 457 patients representatifs du recrutement des urgences psychiatriques de l'hopital henri mondor. Plusieurs echelles sont remplies : antecedents et psychopathologie (bphf, bprs) ainsi qu'un un questionnaire d'auto-evaluation (scl-90 r). Un entretien classique recueille les elements cliniques, le diagnostic et l'orientation therapeutique est proposee. Le suivi sera effectue en reprenant contact avec les patients a plusieurs reprises grace a l'association de divers procedes (contacts telephonique, informations prises aupres du medecin traitant, visites a domicile) : 1/ trois semaines apres le passage aux urgences, sont mis en evidence les facteurs predictifs de la decision d'hospitalisation en psychiatrie : symptomatologie paranoide et depressive mesurees a la bprs et absence de diagnostic de troubles anxieux ou reactionnel. Les facteurs predictifs de l'observance des mesures therapeutiques prises pour les patients non hospitalises sont etablis : presence d'antecedents psychiatriques et absence de signes d'hostilite mesures a la bprs. L'aggravation a court terme se deduit d'une mauvaise observance des mesures therapeutiques ainsi que de la presence d'antecedents psychiatriques. 2/ six mois plus tard l'aggravation est predit par : l'aggravation a court terme, l'absence de symptomatologie paranoide mesuree a la bprs et l'existence d'un diagnostic initial de depression, d'alcoolisme et/ou de toxicomanie. 3/ deux ans et 5 ans plus tard, sont evalues les recidives suicidaires, et autres passages a l'acte. 93% de l'echantillon a pu etre retrouve ; les facteurs predictifs de la survenue d'un suicide sont : les antecedents suicidaires et le sexe masculin ainsi que l'existence d'une symptomatologie depressive associee a des signes d'hostilite, mesures a la bprs. S'y associe le diagnostic de trouble de la personnalite pour le sous-groupe des patients admis pour tentative de suicide.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 179 p.
  • Annexes : 118 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.