Developpement de la racine primaire du lens culinaris l. En microgravite

par FUGEN YU

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Gérald Perbal.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La croissance racinaire, la differenciation cellulaire et le cycle cellulaire ont ete analyses sur des germinations de lentille dans le cadre de la mission iml 2 du spacelab (1994). Des germinations ont ete cultivees pendant 29 h au sol (g1g), en microgravite (fg) ou sur une centrifugeuse 1g dans l'espace (f1g, temoin vol). Certaines plantules ont pousse en microgravite pendant 25 h et ont ensuite ete placees sur la centrifugeuse 1g pendant 4 h (fg + 1g) ou vice versa (f1g + g). En microgravite, la pointe racinaire est soumise a des oscillations, meme lorsque les germinations sont d'abord cultivees sur la centrifugeuse 1g. Dans le lot fg + 1g, les racines sont orientees obliquement par rapport a l'acceleration creee par la rotation de la centrifugeuse et sont donc gravistimulees. La longueur des racines apres 29 h est identique dans les 4 lots du vol. Toutefois la gravistimulation des racines du lot (fg + 1g) provoque des modalites de croissance cellulaire differente. Le cycle cellulaire a ete etudie dans la region corticale de racines de lentille ayant germe en position verticale. Le marquage a l'aide d'un analogue de la thymidine (iododesoxyuridine) et l'analyse du contenu en adn nucleaire ont montre que la majorite des cellules corticales sont en phase g1 dans les graines. Les premieres cellules en synthese d'adn ont ete observees apres 9 h. Un pic de synthese et un pic de mitoses ont ete mis en evidence respectivement a 17 et 25 h. A 25 h, tous les noyaux ont quitte la phase g1 du premier cycle cellulaire et sont entres au moins une fois en synthese. Ainsi, les cellules corticales ont parcouru de facon partiellement synchrone le premier cycle cellulaire dont la duree moyenne est de 25-26 h. Toutefois, apres 29 h une desynchronisation apparait puisque 56,7% des noyaux sont en phase g1, 31,6% en phase s du second cycle tandis que 11,6% sont encore en phase g2 ou m du premier cycle. L'analyse densitometrique de l'adn nucleaire a montre qu'en absence de gravite les proportions de cellules en phase de synthese et en phase g1 du second cycle sont respectivement inferieure et superieure a celles observees chez les temoins (f1g et g1g). La comparaison des resultats obtenus lors de la mission iml 1 (1992) et de la mission iml 2 (1994) a permis d'etablir que le premier cycle cellulaire et la seconde phase g1 ont une duree plus longue en microgravite.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 123 p.
  • Annexes : 235 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 1998 369
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.