Protooncogene kirsten ras 2 et cancers broncho-pulmonaires chez l'homme

par Thierry Urban

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Jean-François Bernaudin.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le gene k-ras2 est active par mutation du codon 12 chez l'homme. Par technique de pcr/rflp (restriction fragment lengh polymorphism) avec un seuil de detection d'1 allele mute pour 10 2 normaux, nous avons retrouve cette mutation dans 90% des adenocarcinomes du pancreas et dans 20-44% des adenocarcinomes bronchopulmonaires, mais pas dans des carcinomes epidermoides. Une technique de pcr/rflp enrichie (1 allele mute pour 10 3 a 10 4 normaux), couplee a une hybridation selective d'oligonucleotide a ete necessaire pour l'etude d'echantillons a priori tres pauvres en cellules mutees. Ces mutations du codon 12 du gene k-ras2 sont des evenements precoces en carcinogenese colique ou pancreatique, observes sur des tissus preneoplasiques voire apparemment sains a distance des tumeurs. Ces mutations sont induites dans des modeles murins de cancers bronchiques apres exposition aux carcinogenes de la fumee de tabac (benzo(a)pyrene) et sont correlees a l'exposition tabagique chez l'homme. Ce sont le plus souvent des transversions de g vers t sur les 2 e m e ou 1 e r e bases du codon 12, comme pour le gene de la proteine p53 dans des cancers bronchiques. Des pertes d'heterozygotie (3p14, 9p21, 17p13) sont frequentes dans l'epithelium apparemment normal de fumeurs, mais sont absentes chez des non-fumeurs. Testant l'hypothese d'anomalies du codon 12 de k-ras2 dispersees dans l'arbre respiratoire distal normal de patients exposes a la fumee de tabac, nous n'avons pas pu retrouver cette mutation dans le parenchyme pulmonaire ou bronchique distal. Mais par la suite, nous avons retrouve ces mutations (transversion t vers g) dans des cellules de la muqueuse provenant d'eperons bronchiques proximaux apparemment normaux de patients tabagiques operes, alors que la tumeur n'etait parfois pas mutee. La signification a long terme de la mutation dans ces cellules, en cas de poursuite du tabagisme ou apres arret du tabagisme, est inconnue. La mutation de k-ras2 pourrait etre un marqueur d'exposition a la fumee de tabac au niveau des eperons bronchiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 180 p.
  • Annexes : 210 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.