Voies nerveuses centrales impliquees dans l'erection etude hodologique et immunocytochimique chez le rat

par YI TANG

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de François Giuliano.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'erection est une reponse vasculaire complexe qui apparait dans differentes situations (copulation, reflexe, pendant le sommeil) et qui est placee sous un controle nerveux et endocrinien. Le relachement des muscles lisses du penis et des vaisseaux qui l'irriguent permettent une augmentation du debit sanguin vers le penis. La contraction des muscles stries perineaux contribue a la rigidite penienne pendant l'erection. Chez le rat le penis recoit une innervation autonome sympathique issue des segments spinaux thoracolombaires t13-l2 et une innervation parasympathique issue des segments lombosacres l6-s1. Les muscles perineaux (m. Bulbospongieux, m. Ischiocaverneux) sont innerves par des motoneurones des segments spinaux l5-l6. La moelle epiniere contient donc tous les neurones, autonomes et somatiques, controlant l'erection. Ces voies efferentes sont mises en jeu par des informations d'origine peripherique et supraspinale. La moelle epiniere, carrefour et site de convergence, recoit et integre toutes ces informations. Pour mieux comprendre les controles descendants sur les circuits spinaux de l'erection, nous avons etudie l'innervation serotoninergique et ocytocinergique des neurones parasympathiques preganglionnaires destines aux organes pelviens et des motoneurones innervant les muscles perineaux. Nous avons utilise pour cela les techniques classiques de marquage par transport axonal retrograde couplees a l'immunohistochimie dirigee contre la serotonine ou l'ocytocine les observations au microscope optique et electronique des preparations revelent des contacts synaptiques entre les fibres immunoreactives pour la serotonine ou l'ocytocine et les interneurones et les neurones preganglionnaires parasympathiques. En revanche les motoneurones ne recoivent qu'une innervation serotoninergique. Pour identifier les voies supraspinales directes ou relayees projetant sur les circuits spinaux de l'erection, nous avons utilise une technique originale de marquage transneuronal par le virus de la rage injecte dans le muscle bulbospongieux. En sacrifiant les rats a des temps differents apres l'inoculation, nous demontrons la complexite croissante des circuits intraspinaux projetant sur les motoneurones, et nous revelons les structures bulbaires, pontiques, hypothalamiques et corticales qui projettent sur les motoneurones, probablement via les interneurones de la commissure grise dorsale. Par transport axonal de traceur neuronal injecte dans les corps caverneux, nous avons mis en evidence des afferents primaires gagnant la moelle epiniere par les ganglions rachidiens l1-l2 et l6-s1. Ces afferents visceraux pourraient participer a la mise en jeu ou moduler l'activite des neurones preganglionnaires parasympathiques ou des motoneurones controlant l'erection.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 270 p.
  • Annexes : 307 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.