Replication in vivo et diversite genetique des virus de l'immunodeficience humaine de type 2

par François Simon

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de FRANCOISE BRUN VEZINET.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le but de ce travail est l'etude des mecanismes pouvant expliquer les particularites de l'infection par vih-2. Les outils pour le diagnostic de l'infection par vih-2 ont ete developpes. Les charges virales cellulaires et plasmatiques ainsi que les detections de l'arn plasmatique et de l'adn proviral du vih-2 ont ete determinees aux differents stades de l'infection et comparees aux resultats obtenus lors de l'infection par vih-1. La diversite des souches vih-2 circulant en france et les consequences cliniques et biologiques de la variabilite vih-2 ont ete etudiees. Les principaux resultats sont : - mise au point du diagnostic des infections par vih-2 : l'association de tests elisa specifiques du vih-1 et du vih-2 permet une approche rationnelle de la confirmation et de la differenciation de ces infections. - etudes cliniques et immunologiques : le nombre de cellules cd4+ chez les patients vih-2 asymptomatiques est identique a celui de la population seronegative. Les patients vih-2 au stade sida ont une survie plus longue et un nombre de cd4+ superieur a ceux des patients vih-1 au meme stade. Le taux de tnf chez les patients vih-2 est toujours inferieur a celui des patients vih-1. - etude de la replication du vih-2 in vivo : les charges virales et les taux de detection de l'arn et de l'adn vih-2 sont inferieurs a ceux notes lors de l'infection par vih-1 chez les patients avec des cd4+ > 200/l. Une moindre affinite des souches vih-2 pour les cellules effectrices de l'immunite due a l'absence ou la faible densite de certains corecepteurs pourrait expliquer la faible replication virale. Sous la pression du systeme immunitaire ou par selection de souches naturellement plus replicatives au cours de l'evolution de l'infection, la detection d'arn plasmatique devient plus frequente et les charges virales cellulaires s'elevent. - determination de la sensibilite in vitro et in vivo des souches vih-2 et siv aux anti-retroviraux : la resistance a la zidovudine apparait en monotherapie apres un delai plus long que lors de l'infection vih-1. - etude de la diversite des souches vih-2 en france : le tiers des 36 patients etudies est infecte par le sous-type b. Il n'existe pas de differences clinique ou immunologique entre les sous-types a et b. L'aspect phylogenetique en double etoile des sous-types a et b evoque la possibilite d'ancetres differents. Le sous-type b parait le plus variable avec des souches dites b lointain mal reconnues par les tests de depistage. La forte reactivite croisee des serums vih-2 sous-type b sur les epitopes vih-1 peut se traduire par une fausse positivite du wb vih-1.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 239 p.
  • Annexes : 330 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.