Etude de la regulation post-traductionnelle de la nitrate reductase chez nicotiana plumbaginifolia et arabidopsis thaliana

par EMMANUELLE PIGAGLIO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Christian Meyer.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Des travaux anterieurs menes au laboratoire avaient permis d'identifier une region de la nitrate reductase (nr) de tabac qui est requise pour la regulation post-traductionnelle de l'enzyme a l'obscurite par phosphorylation. Il s'agit d'une region de 56 acides amines, situee dans la partie interne du domaine n-terminal de la proteine. Afin de determiner avec plus de precision quels residus, parmi cette sequence de 56 acides amines, sont plus particulierement impliques dans l'inactivation de l'enzyme, nous avons introduit deux deletions dans le domaine n-terminal de la nr de tabac, correspondant a des regions conservees chez les plantes superieures : une deletion d'un motif acide (13 aa) et une deletion d'un residu serine conserve (4 aa). Ces deux constructions ont ete introduites dans des mutants de nicotiana plumbaginifolia et d'arabidopsis thaliana deficients pour l'activite nr. L'etude de l'inactivation des proteines nr mutees exprimees dans ces plantes transgeniques a permis de montrer que le motif acide (13 aa) est necessaire a l'inactivation de la proteine par l'obscurite chez n. Plumbaginifolia, mais pas chez a. Thaliana. De plus, il pourrait correspondre a un site de reconnaissance pour une caseine kinase ii (ckii), qui, en phosphorylant la proteine, contribuerait a sa degradation par une protease. D'autre part, la technique du double-hybride dans la levure a ete utilisee afin de rechercher, dans une banque d'a. Thaliana, des proteines capables d'interagir avec le domaine n-terminal de la nr de tabac. Un clone presentant une interaction specifique avec la nr et codant pour une protease a cysteine d'a. Thaliana (proteine rd19) a ete isole. Enfin, la specificite de substrat des proteines kinases de la nr d'epinard, ainsi que l'inactivation de proteines nr mutees exprimees dans la levure, ont ete etudiees au departement de biochimie de l'universite de dundee (ecosse), dans le cadre d'une collaboration etablie avec l'equipe du pr. C. Mackintosh.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 242 p.
  • Annexes : 221 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 1998 289
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.