Les nucleoside diphosphate kinases humaines : localisations tissulaire et subcellulaire, expression au cours de la differenciation enterocytaire des cellules intestinales humaines caco-2

par VERONIQUE PHUNG BA PINON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Marie-Lise Lacombe.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La nucleoside diphosphate kinase (ndpk) humaine la plus etudiee a ce jour presente plusieurs isoformes composees par l'association, en homo ou heterohexameres (a6, a5b1, , b1), de deux sous-unites a et b, codes respectivement par les genes nm23-h1 et -h2. Ces isoenzymes catalysent la synthese des nucleosides triphosphate, a partir de l'atp. Recemment, deux autres genes ont ete decrits, dr-nm23 et nm23-h4, suggerant qu'il existe toute une famille de genes codant pour des ndpks. Les sous-unites a et b etant identiques a 88%, l'etude de leur expression differentielle est complexe. Les ndpks correspondantes possedent des fonctions specifiques : la ndpk-a peut agir comme suppresseur de metastases dans certaines tumeurs et la ndpk-b est un facteur de transcription de c-myc. Les ndpks sont aussi impliquees dans la proliferation et la differenciation cellulaires, par des mecanismes inconnus. Cette these porte sur l'etude des localisations tissulaires et subcellulaires des ndpks humaines, et l'analyse de leur expression au cours de la differenciation des cellules caco-2. Nous montrons que chaque tissu possede un profil specifique d'expression des ndpks et que les formes majoritaires dans l'organisme sont les ndpks a et b. Apres avoir obtenu des anticorps polyclonaux specifiques, nous montrons par immunocytofluorescence, dans des cellules de cancer du sein, que les ndpks a et b ont des distributions cytoplasmiques similaires (marquage perinucleaire). Elles sont co-localisees avec les microtubules des cellules interphasiques, mais pas avec le fuseau mitotique. Seule la ndpk-b est nucleaire, sans que l'on connaisse son mode d'entree dans le noyau. Leur distribution est fortement remaniee lors de la mitose. Nous montrons enfin que le taux de ndpks a, b et h4, eleve durant la proliferation, chute de facon differentielle au cours de la differenciation enterocytaire des cellules caco-2, avec une diminution plus marquee pour la ndpk-a. Cette chute est alteree par le blocage de la differenciation induit par l'activation oncogenique de ras et pp60c-src ce qui suggere une regulation de l'expression des ndpks par une voie de signalisation passant par ras. Cette diminution de l'expression des ndpks a et b peut refleter un arret de la proliferation ou un role particulier de certaines isoformes dans la differenciation.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 223 p.
  • Annexes : 271 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.