Role du transforming growth factor beta (tgfbeta) dans le controle de la spermatogenese foetale et neonatale chez le rat

par ROBERT OLASO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de RENE HABERT.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez les mammiferes, une des fonctions principales du testicule est de produire des spermatozoides. Cette production est en partie determinee par l'etablissement d'un stock de cellules germinales pendant le developpement foetal et neonatal, dans le testicule. Afin de preciser l'evolution des gonocytes pendant cette periode, nous avons etudie l'evolution apoptotique (methode tunel) et mitotique (incorporation de brdu) des gonocytes. Nous avons mis en evidence une evolution triphasique des activites apoptotique et mitotique des gonocytes superposable a l'evolution de leur nombre. Le controle de l'evolution du nombre de gonocytes est encore inconnu mais semble regule par des facteurs autocrines/paracrines. Le transforming growth factor beta (tgf) peut etre un de ces facteurs, puisque notre equipe a precedemment montre que le tgf1 est exprime dans le testicule foetal et neonatal. Nous avons etudie la localisation des isoformes 2 et 3 du tgf dans le testicule foetal et neonatal de rat. Par immunocytochimie, nous avons montre que les deux isoformes sont presentes dans le testicule et que leur localisation cellulaire varie au cours du developpement. En particulier, le tgf2 est present dans les gonocytes pendant la periode perinatale, au moment de la phase d'intense degenerescence des gonocytes. Le tgf3 est toujours present dans les gonocytes. Enfin, nous avons recherche un effet des tgfs sur le nombre de gonocytes chez le rat. En utilisant un modele de culture organotypique, nous avons montre que les tgf1 et 2 exercent un effet inhibiteur sur le nombre de gonocytes de testicules explantes a 13,5 jours post conception (jpc). L'effet des tgfs ne resulte pas d'une diminution de l'index mitotique des gonocytes, mais d'une augmentation de l'apoptose. En outre, nous avons observe que l'effet du tgf1 est age-dependant. En effet, le tgf1 n'a aucun effet sur le nombre de gonocytes de testicules explantes a 17,5 jpc (lors de la phase de quiescence) alors qu'il diminue de nouveau le nombre de gonocytes a 3 jours apres la naissance (phase de reprise d'activite). Nous avons ensuite recherche le mode d'action du tgf en etudiant la localisation des recepteurs de type i et ii du tgf. La presence des deux types de recepteurs dans les gonocytes suggere que l'effet apoptotique du tgf s'exerce directement sur les gonocytes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 p.
  • Annexes : 350 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.