Gisement de celestite de beni-mansour en contexte diapirique dans la chaine des biban (algerie) : caracterisation chimique, isotopique et inclusions fluides des phases minerales

par SALIHA MOULLA

Thèse de doctorat en ?

Sous la direction de JACQUES THIBIEROZ et de GHISLAIN DE MARSILY.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le trias extrusif de beni-mansour (algerie) encaisse une mineralisation en celestite. Cette mineralisation apparait au sein d'une lame principale triasique enracinee dans les formations albo-cenomaniennes, le long de la structure tectonique de l'oued tigrine, orientee ne-sw, avec un pendage qui varie entre 45 et 85\ vers le sud. La mise en place de cette lame resulte d'un ecaillage provoque par des compressions tectoniques. Quatre autres lames triasiques, gypsiferes sont observees. Leur mode de mise en place serait intrusif, selon des fractures preexistantes ouvertes par la tectonique extensive du miocene, responsable de la structuration des biban et au cours de laquelle interviennent des extrusions de masses triasiques. L'histoire polyphasee de ce complexe triasique correspond a quatre stades : - une phase d'authigenese lors d'un stade d'enfouissement ; - une brechification accompagnant un deplacement des masses triasiques ; - une mineralisation de celestite par remplacement du ciment initial anhydritique ; - l'ejection de la lame triasique mineralisee. La mobilisation de ce trias diapirique a induit plusieurs modifications, structurales, petrogenetiques, mineralogiques et chimiques. L'etude des inclusions fluides montre que les carbonates et le quartz, a l'exception de la celestite, ont des inclusions a cube de sel qui refletent des fluides connectes au milieu evaporitique. Tandis que la celestite est caracterisee par des fluides dilues mais plus salins que l'eau de mer. Cette heterogeneite traduit un melange de fluides triasiques (saumures) avec des fluides peu salins. Cela est compatible avec les donnees isotopiques. Les sulfates de la celestite seraient issus de l'anhydrite tandis que le strontium aurait une origine exterieure aux evaporites, il aurait ete apporte par des eaux de formation du cretace, ou par des eaux meteoriques. La localisation generale des gites a celestite au contact du trias et du cretace, constitue un metallotecte pour ce type de mineralisation.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 256 p.
  • Annexes : 180 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 98 PA06 6250
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.