Etude de la variabilite spectrophotometrique a long terme des etoiles be

par ALI MOUJTAHID

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Anne-Marie Hubert et de JEAN ZOREC.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objectif principal de la these etait d'apporter des renseignements nouveaux sur la structure des enveloppes circumstellaires des etoiles be en etudiant leurs variations spectrophotometriques (sph) a long terme. A ce propos, nous avons etudie les variations d'une cinquantaine d'etoiles be sur une periode d'environ 50 ans. A l'aide d'un modele phenomenologique d'enveloppe circumstellaire, les observations sph ont ete traduites en parametres physiques d'enveloppe. Nous avons pu decouvrir ainsi que les phases spectrophotometriques be (sph-be), aussi bien que les phases spectrophotometriques shell (sph-shell), se produisent toutes deux a regime d'opacite eleve mais depassant rarement la limite 1 dans le domaine du visible. Ceci implique que ces enveloppes ont en moyenne des densites electroniques inferieures a n e 10 1 2 cm 3. Les regions d'enveloppe proches de l'etoile centrale, ou se forme la composante du spectre continu visible due a l'enveloppe, ne peuvent pas etre fortement aplaties ni en forme de lemniscate. Celles-ci sont tout au plus de forme ellipsoidale dont l'excentricite moyenne est e 0. 7. Les zones responsables des phases sph-be sont en moyenne plus etendues et plus eloignees de l'etoile centrale que celles donnant lieu aux phases sph-shell. D'apres notre modele, la transition d'une phase a l'autre est assuree par un leger changement dans la distribution moyenne de la densite volumique dans l'enveloppe. Ce changement peut etre du a une variation du champ de vitesses. Les flux de masse concernes dans les changements de phases sph sont plus proches de ceux obtenus a partir des raies de balmer et de l'ir lointain, que de ceux associes aux taux de perte de masse, obtenus a partir des raies superionisees dans l'uv lointain. Les distributions d'energie dans le visible observees respectivement dans chacune des phases sph, peuvent etre reproduites facilement avec un leger changement du rapport d'opacites (bf + ff)/ e en conservant l'opacite totale (bf + ff) + e constante et en imposant une distribution de la densite volumique d'enveloppe plus accentuee pour les phases sph-shell que pour les sph-be. Ceci entraine une variation du rayon moyen de la zone de formation du continu et sa temperature. Ces contraintes devraient etre prises en compte dans des modelisations plus detaillees des enveloppes circumstellaires des etoiles be, dans lesquelles le transfert de rayonnement devrait etre traite en non-etl. Cette prise en compte devrait permettre de rendre plus evident les ecarts a l'equilibre radiatif, ce que nous ne pouvions pas faire avec notre modele simplifie. Nos resultats apportent en outre des criteres simples pour la recherche d'etoiles be avec de grands releves photometriques, tel eros ; ils donnent aussi des moyens pour s'affranchir des effets dus a l'enveloppe circumstellaire dans la perspective d'etudier les caracteristiques des etoiles centrales de ces objets.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 257 p.
  • Annexes : 210 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : (043) MOU
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.