Influence des parametres demographiques sur la differenciation genetique intra- et inter-populations : le cas du poisson marin, diplodus sargus (linne, 1758)

par PHILIPPE LENFANT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de René Galzin.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le suivi du recrutement sur la zone de banyuls-sur-mer depuis 5 ans (1994-1998) montre des variations importantes d'intensite. L'objectif de notre travail etait de voir si ces variations du recrutement ont une influence sur la structuration genetique d'une population se traduisant par des variations genetique entre cohortes. Au niveau ecologique, la population de banyuls-sur-mer s'est distinguee par : (i) une structure demographique composee d'individus ages de 0 a 17 ans avec plus de 98% des individus appartenant aux 10 premieres classes d'age dont les effectifs sont tres variables, (ii) une croissance individuelle stable d'une cohorte a l'autre, sauf pour la cohorte 94, (iii) un sex-ratio stable en fonction de l'age ou de la longueur des poissons. L'approche genetique montre qu'il n'existe pas de relation genotype - phenotype avec le facteur croissance. En revanche, une inversion dans les desequilibres en heterozygotes entre les individus ages males et femelles suggere un determinisme genetique du sexe. Au niveau de la population de banyuls-sur-mer, une faible differenciation (f s t = 0,002) existe entre les cohortes. L'analyse de la differenciation des cohortes pendant le recrutement montre un f s t plus fort (de 0,01) et une diminution des deficits en heterozygotes. Cette differenciation tend a diminuer lorsque les prelevements sont realises plusieurs mois apres le recrutement. Ces resultats ainsi que la presence de deficits en heterozygotes suggerent que la differenciation entre les cohortes trouve son origine dans les phases pre-recrutement (phase larvaire, de colonisation et d'installation benthique). Tout se passe comme si les cohortes etaient tres differentes a la colonisation et s'homogeneisaient pendant les premiers mois suivant le recrutement. Nos resultats montrent que l'homogeneisation est induite par une selection unidirectionnelle en faveur des heterozygotes intervenant apres la phase de recrutement se traduisant par une reduction des desequilibres en heterozygotes et une augmentation de l'heterozygotie. Finalement, cette differenciation entre cohortes s'exprime egalement sur la structuration spatiale. Nos resultats montrent qu'un echantillonnage ne prenant pas en compte la differenciation spatiale entre les cohortes tend a sous-estimer la differenciation entre deux sites.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 207 p.
  • Annexes : 205 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Observatoire océanologique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : B XII C / LEN / i
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque d'ichtyologie.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : ZW LENFANT, Philippe
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.