Regulation nutritionnelle du metabolisme glucido-lipidique aux niveaux cellulaire et moleculaire, chez le rat normal et diabetique : effets des amidons fortement et faiblement hyperglycemiants et des fructo-oligosaccharides

par MORVARID KABIR

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Gérard Slama.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous nous sommes interesses a etudier les consequences metaboliques de regimes riches en amidons fortement ou faiblement hyperglycemiants ainsi que les effets d'un regime apportant des fructo-oligosaccharides (fos), aux niveaux cellulaire et moleculaire, chez le rat. Nous avons pu ainsi montrer que le concept d'index glycemique est applicable chez le rat puis que le remplacement au sein d'un regime de meme composition, d'un amidon faiblement hyperglycemiant par un amidon fortement hyperglycemiant, aboutit a des modifications profondes du metabolisme glucido-lipidique au niveau des adipocytes, chez le rat normal et diabetique (n2-stz). Nous avons ainsi demontre qu'apres 3 semaines, le regime fortement hyperglycemiant entraine : 1) une legere augmentation de la taille des adipocytes 2) une augmentation de l'incorporation du glucose, aussi bien a l'etat basal que stimule par l'insuline, dans les lipides totaux 3) une diminution de l'oxydation du glucose stimulee par l'insuline 4) une augmentation de l'activite enzymatique et de l'expression du gene de la synthase des acides gras (sag) au niveau du tissu adipeux, uniquement chez le rat normal. Cette augmentation n'a pas ete observee au niveau du foie. Apres une periode plus longue (5 semaines), nous avons observe une augmentation du taux des triglycerides ainsi que de la glycemie a jeun. Nous avons pu montrer egalement une regulation negative inattendue de l'expression du gene de la leptine, par le regime riche en amidon fortement hyperglycemiant aussi bien apres une courte (3 semaines) qu'apres une longue (12 semaines) periode nutritionnelle. Cette regulation n'etait correlee ni a l'insulinemie, ni au poids corporel ni au poids de la graisse. Cette baisse de l'expression du gene ob pourrait etre liee a l'augmentation du taux des acides gras libres induite par le regime fortement hyperglycemiant. Nous avons demontre que la supplementation par des fos (10%) du regime a 57% de saccharose entrainait : 1) une diminution de la glycemie a jeun, du taux des triglycerides et des acides gras libres 2) une diminution de l'activite enzymatique de la sag dans le foie. Nous avons ainsi demontre que les amidons ne sont pas interchangeables. Une diminution de l'amplitude des pics d'hyperglycemie et d'hyperinsulinemie postprandiaux, induite par un regime riche en amidon faiblement hyperglycemiant et l'ajout de fos (10%) a un regime riche en saccharose, pourraient avoir des consequences metaboliques sur la diminution des stocks energetiques et leur repartition. Ces modifications nutritionnelles pourraient avoir des effets benefiques dans la prevention et le traitement du diabete non insulinodependant, de l'obesite et des maladies coronariennes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 210 p.
  • Annexes : 307 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.