Roles et variations de la substance p dans les dysfonctionnements du systeme digestif lies a l'irradiation

par MARIE VIRGINIE ESPOSITO

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de DENIS MATHE.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'exposition aux rayonnements ionisants induit de nombreux dysfonctionnements du systeme gastro-intestinal dont la severite depend de la dose et de la nature du rayonnement recu. Ces perturbations incluent differents symptomes tels que la diarrhee, les vomissements et l'anorexie. Les fonctions digestives sont sous le controle neuro-hormonal d'une vingtaine de neurotransmetteurs dont la substance p fait partie. Du fait de ses nombreux roles physiologiques, la sp pourrait jouer un role dans les perturbations digestives radio-induites. Des rats males de souche wistar ont ete irradies par un rayonnement gamma (#6#0co) a des doses comprises entre 1 et 8 gy (0,25 gy/min). Les concentrations plasmatiques de sp augmentent rapidement et de facon dose-dependante au cours des 4 premiers jours qui suivent l'irradiation puis a j14. En revanche, au niveau intestinal, les concentrations ileales de sp diminuent uniquement dans la partie muqueuse au cours des jours qui suivent l'irradiation gamma. Une liberation massive de sp des fibres nerveuses enteriques ainsi qu'une diminution du nombre de cellules endocrines de la muqueuse produisant la sp pourraient etre a l'origine de cette chute. L'analyse morphologique de l'ileon montre des lesions de type apoptotique a la base des cryptes de la muqueuse ileale dans les heures et trois jours apres l'irradiation suggerant que le nombre de cellules endocrines puisse etre diminue. Ces variations des concentrations de sp sont associees aux modifications transitoires des recepteurs de la sp caracterises au niveau de preparations membranaires de la couche musculaire de l'ileon. Trois jours apres l'irradiation, une nouvelle classe de recepteurs de basse affinite et haute capacite de liaison apparait. Ces modifications sont associees a l'augmentation de la sensibilite des contractions ileales induites par la sp. Ces variations des concentrations tissulaires de la sp semblent provenir d'une alteration de la liberation des fibres extrinseques innervant majoritairement les couches muqueuses puisqu'un traitement des rats par la capsaicine depletant ces fibres de la sp, module sa liberation apres irradiation. Les effets specifiques d'un autre type d'irradiation (rayonnement /n, 2 et 4 gy, /n=0,2) sur les variations plasmatiques et intestinales de sp entrainent un effet plus prononce et plus durable que l'irradiation gamma. Les mecanismes mis en jeu par les neutrons pourraient etre donc differents. Chez les rats irradies, une injection sous-cutanee d'un antagoniste des recepteurs nk1, le fk888, reduit considerablement les taux ileaux de sp a la fois au niveau de la partie muqueuse et de la partie musculaire sans modification des caracteristiques des recepteurs. Par contre, a long terme (14 jours), la sensibilite des contractions induites par la sp est de nouveau similaire aux temoins. Ces resultats montrent qu'il existe une etroite relation entre les quantites de sp endogene, les caracteristiques des recepteurs specifiques et l'activite biologique, permettant ainsi, une avancee dans la comprehension de la genese des modifications physiopathologiques du systeme digestif apres une irradiation.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 261 P.
  • Annexes : 471 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.