Etude de l'epissage autocatalytique d'un intron de groupe ii chez la levure saccharomyces cerevisiae

par ELISE DEME

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de ALAIN JACQUIER.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les introns de groupe ii se rencontrent dans les mitochondries et les chloroplastes d'eucaryotes inferieurs et de vegetaux, ainsi que chez certaines bacteries. Le chemin reactionnel de leur epissage est identique a celui des introns d'arn pre-messagers nucleaires. Les introns de groupe ii sont cependant capables de catalyser in vitro leur propre excision en l'absence de proteines et d'atp ; ce sont donc des ribozymes. Comme tous les ribozymes, ces introns sont des metalloenzymes. Au cours de ce travail, nous avons mis en evidence l'implication directe des ions metalliques dans la catalyse de la premiere etape de l'epissage de l'intron de groupe ii sc. Cox1/5c. Nous avons notamment pu montrer qu'un ou plusieurs sites de fixation des ions metalliques, impliques dans la catalyse de la reaction de branchement, avaient une meilleure affinite pour les ions mn#2#+ que pour les ions mg#2#+. De plus, en utilisant la technique d'interference de modification, nous avons identifie un oxygene pro-rp important pour l'activite de cet intron et demontre son implication dans la catalyse de la premiere etape d'epissage. Cet oxygene catalytique possede un analogue fonctionnel potentiel dans le spliceosome. D'autre part, des elements structuraux importants pour les interactions inter-domaines chez l'intron sc. Cox1/5c ont ete identifies : il s'agit des elements importants pour la fixation du domaine v de cet intron, domaine le plus conserve de la molecule, et d'une nouvelle interaction tertiaire, appelee -, identifiee entre le domaine ii et le sous-domaine ic1 du domaine i.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 224 P.
  • Annexes : 172 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1998
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.