Interactions biologiques (faune, ravageur, parasites, microflore) dans des sols sous cultures en milieu tropical humide (ile de la reunion)

par Johnny Boyer

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Patrick Lavelle.

Soutenue en 1998

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    A la reunion, par manque de terre cultivable, la pratique de la jachere arboree a ete abandonnee et la fertilite des sols n'est plus assuree. L'utilisation de couvertures herbacees sous culture, permet de mettre en place des systemes agricoles durables et d'ameliorer les rendements de la production. D'autres methodes qui favorisent les processus biologiques de fertilite des sols sont testes afin d'augmenter la productivite et la durabilite de l'agriculture. Elles cherchent a utiliser au mieux les ressources disponibles, intrants chimiques, residus organiques, et a stimuler l'activite de la faune du sol. Une attention particuliere est portee aux vers de terre parce qu'ils dominent dans les ecosystemes naturels tropicaux et qu'il est possible de manipuler leurs populations. On peut aussi se demander si cette augmentation de la fertilite des sols ne resulterait pas d'une action antagoniste des vers de terre et des couvertures herbacees permanentes a l'encontre des nematodes phytoparasites. En comparaison avec une jachere arboree (2118 ind. M##2), l'etude de la macrofaune des sols montre que l'utilisation de diverses couvertures vegetales permanentes permet de restaurer une population moyenne de la macrofaune sous culture de geranium (pelargonium x asperum). Parmi ces couvertures, le lotus uliginosus (lotier velu) semble la plus adaptee (1405 ind. M##2). Les effets de l'activite du ver, amynthas corticis (oligochaeta) et de la couverture de l. Uliginosus ont ete mesures sur certains parametres biologiques et chimiques du sol et sur les populations de nematodes endoparasites des plantes ainsi que sur la production de mais et d'huile essentielle de geranium. A court terme, en hiver austral et sans intrants, la presence de la couverture de l. Uliginosus permet de maintenir la population de vers de terre au meme niveau que celui rencontre sous la meme couverture agee de quatre ans. En comparaison avec une culture sur sol nu, l'association de cette couverture et de l'introduction de vers augmente significativement la biomasse (mais : +35% ; geranium : +16%) et l'activite respiratoire (mais : +37% ; geranium : +32%) de la microflore du sol, la production de matiere seche du mais (+92%), la production d'huile essentielle de geranium (+38%) et la production de matiere seche de lotier (+26% sous mais et +90% sous geranium). En parallele, la population de pratylenchus vulnus, nematode endoparasite, est significativement diminuee dans les racines de mais (50% en presence de l'association du lotier avec les vers de terre). Les experiences au laboratoire montrent que le transit a travers le tube digestif des vers de terre perturbe les capacites physiologiques des nematodes a donner une descendance normale. Ces perturbations sont sous l'effet direct d'une microflore du sol antagoniste, qui est activee lors de son passage dans le tube digestif des vers. Une colonie responsable des ces modifications a ete isolee. Une protease responsable de cet effet a ete identifiee.

  • Titre traduit

    Biological interactions (fauna, ravager, parasites, microflora) in soils under crops in reunion island


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 P.
  • Annexes : 172 REF.

Où se trouve cette thèse ?