Ethnopsychopathologie au Japon : une approche transculturelle psychoclinique : contribution à une meilleure compréhension de l'âme japonaise

par Jean-Claude Jugon

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Hélène E. Stork.

Soutenue en 1998

à Paris 5 .


  • Résumé

    Notre thèse est constituée de 3 livres distincts. La première moitié du livre premier retrace l'historique des phobies et s'interroge sur l'origine de l'angoisse à travers les représentations de la mythologie shinto comparée à d'autres mythologies mieux connues en occident. La seconde moitié traite de l'anthropophobie au japon, de sa classification nosographique et de son traitement (la thérapie de morita). La première partie du livre second présente les techniques de maternage au japon et les caractéristiques des relations précoces mère-enfant à partir d'une enquête sur le terrain. La seconde partie discute des particularités de l'imago maternelle japonaise selon plusieurs angles d'approche: 1 les relations précoces mère-enfant, 2 la mythologie shinto, 3 l'image du héros japonais, 4 les représentations de la nature, 5 le complexe d'Ajase. Ce livre se termine par une mise en relief de certains mécanismes psychologiques préférentiels a l'œuvre dans les phobies sociales au japon, en particulier l'identification a la victime, la contention de l'agressivité, le masochisme, l'inversion de la relation persécuteur/persécuté et un vécu plus intense de la position dépressive (par opposition à celui moins intense de la position schizo-paranoïde). On retrouve ces mécanismes a un degré moindre d'expression dans la psychè japonaise, au niveau très général d'un style de vie (que nous qualifions d'extraverti), exprimes sous la forme d'une tendance culturelle sans aucun caractère de morbidité. Le livre troisième présente 3 cas cliniques. Le premier, à partir d'un rêve, nous permet de mettre en parallèle la figure du oni avec celle du dieu pan. De là, nous tentons un essai d'interprétation transculturel entre le conte d'amour et psychè et la légende de Tanabata. Le second cas clinique est centre autour d'un dessin et le troisième autour d'un rêve.

  • Titre traduit

    Ethnopsychopathology in japan : a psychoclinical transcultural approach : contribution towards a better understanding of japanese soul


  • Résumé

    The thesis is divided into three distincts parts. The first half of the part one reviews the history of phobias and considers the origins of anguish through representations of Japanese mythology compared with other mythologies better known in the occident. The second half deals with anthropophobia in Japan, its classification in mental illness and its treatment (morita therapy). The first half of part two presents techniques of maternal nurture and the characteristics of early mother-child relationships from research in the field. The second half examines the Japanese mother imago's characteristics according to several differents approaches: (1) the early mother-child relationships, (2) the shinto mythology, (3) the Japanese image of hero, (4) the representations of nature and (5) the ajase complex. This part ends with an attempt to throw into relief some preferential psychological mechanisms working in Japanese socials phobias, especially identification with the victim, retention of aggresiveness, masochism, inversion of the persecutor/persecuted relation and a more intensive manifestation of the depressive position (in contrast with a less intensive manifestation of the schizo-paranoid position). One can observe these mechanisms too in the Japanese psyche but in a lesser degree of expression, at the very general state of lifestyle (which we qualify as extroverted), expressed in the form of a cultural tendancy without any character of morbidity. Part three presents three clinical cases. The first one, based on two dreams, allows us to draw a parallel between the japanese image of oni and the Greek god pan. Then, we attempt a transcultural interpretation, comparing the tale of amor and psyche and the Japanese legend of Tanabata. The second clinical case is centered on a drawing and the third on a dream.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (966 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 856-913. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.