Le thorium : risques pour les travailleurs : surveillance et radioprotection

par Pierre Laroche

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Patrick Gérasimo et de Philippe Voisin.

Soutenue en 1998

à Paris 5 .


  • Résumé

    Cette étude a été entreprise afin de répondre aux difficultés rencontrées par le public, les travailleurs, les autorités et les médecins du travail sur l'estimation des risques dus à l'utilisation du thorium dans l'industrie. Aussi les différentes utilisations du thorium ont été répertoriées puis classées. Bien qu'employées de manière régulière, les connaissances concernant le thorium présentent des lacunes portant sur d'importants facteurs tels que les activités professionnelles en cause ou le nombre d'articles commercialisés. A l'aide de trois exemples caractéristiques d'utilisations (alliages d'avions, tungste��ne thorié des électrodes de soudure, monazite des usines d'extraction des terres rares), nous avons montré qu'en l'absence de moyens de prévention adaptés les travailleurs sont confrontés à un risque d'exposition externe, interne ou mixte et dans une certaine mesure le grand public pourrait être concerné. La plupart du temps les doses sont faibles, mais ce n'est pas toujours le cas. C'est pourquoi il est important de connaître la composition des matériaux utilisés par les travailleurs. Dans un deuxième temps, pour obtenir des données pour la surveillance des travailleurs exposés au thorium, une expérimentation de contamination animale sur le porc par l'oxyde de thorium a été menée. Le 232Th passe difficilement la barrière pulmonaire et il est solubilisé très lentement dans les liquides biologiques. Cette solubilisation a pu être mise en évidence par l'excrétion urinaire de 232Th. Le passage de certains descendants du 232Th dans la circulation générale a été constaté. L'expérimentation a également mis en évidence la formation d'aberrations chromosomiques après exposition au thorium. Si le taux de celles-ci évolue en fonction de l'importance initiale de la contamination, il est difficile d'expliquer leur faible durée de vie. Néanmoins la présence d'aberrations chromosomiques est le témoin d'une exposition à un radioélément et il est évident qu'il s'agit d'indicateurs utiles lors des incorporations accidentelles. Il a aussi été montré que, dans le cas d'une contamination au thorium, l'activité des selles est bien plus significative que l'activité des urines et pourtant il s'avère que peu de travailleurs sont surveillés vis-à-vis du thorium. Lorsque la surveillance est effectuée, celle-ci est souvent incomplète, voire inadaptée car se réduisant à des prélèvements d'urines. La réglementation du thorium a été analysée, car celle-ci peut, dans certaines circonstances, prêter à confusion. L'expression " thorium naturel " étant réservée à l'association de deux émetteurs alpha, le 232Th et le 228Th. Cette définition ne prend pas en compte les émetteurs bêta et gamma de la filiation du 232Th, alors que le thorium naturel est en masse composé presque exclusivement de 232 Th. L'ambigui͏̈té de la réglementation est majorée par le fait qu'il n'existe pas de différence entre le thorium naturel et le thorium industrialisé. Nous proposons un certain nombre d'actions permettant de mieux prendre en compte l'évaluation, la prévention et la gestion du risque dans le suivi professionnel du travailleur. La recherche des produits de substitution doit se poursuivre. Lorsqu'un produit de remplacement est impossible, il faut adapter le poste de travail et surveiller les travailleurs avec des examens plus appropriés. Afin d'améliorer cette surveillance, nous proposons un type de fiche réflexe destiné aux médecins du travail chargés du suivi des travailleurs exposés au tho rium.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (169-XIII f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 3264
  • Bibliothèque : Service de santé des armées. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : WN 650-137
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.