La continuité ontologique de Parménide à Platon

par Claude Mallan

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Gilbert Romeyer-Dherbey.

Soutenue en 1999

à Paris 4 .


  • Résumé

    Parménide occupe une place privilégiée dans l'œuvre de Platon, comme le montrent les trois dialogues le Parménide, le Théétète et le Sophiste, où Platon accomplit le « parricide » de Parménide. Avant de montrer comment Platon continue et prolonge l'œuvre de Parménide, il convient de montrer l'absence, de contradiction entre les deux parties du poème. A partir du Parménide Platon commence à envisager la question de la continuité de l'être d'une façon qui lui est propre: en particulier la prise en compte de la négation lui permet de faire les distinctions nécessaires. Pour autant, il ne renonce pas à la continuité globale de l'être, mais grâce à la dialectique du sophiste, il intègre ces distinctions dans la totalité de l'être par la médiation des genres suprêmes. Ainsi la substance de la réflexion de Platon reste la même que celle de Parménide. Mais, grâce à la dialectique, il fonde l'ontologie proprement dite qui représente un apport considérable pour la philosophie.

  • Titre traduit

    The ontological continuity from Parmenides to Plato


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 371 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 420 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4675

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4046
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.