L'oeuvre poétique de Leopoldo María Panero : la quête d'une voix

par Lina Iglesias

Thèse de doctorat en Études ibériques

Sous la direction de Marie-Claire Zimmermann.

Soutenue en 1999

à Paris 4 .


  • Résumé

    Leopoldo Maria Panero est une figure singulière de la poésie espagnole contemporaine ; prisonnier d'une biographie familiale et d'évènements personnels qui lui ont valu l'image de poète maudit au sein de la génération des novisimos, il ne cesse de se situer contre un monde qui le rejette. En dépit des séjours en asile psychiatrique, la voix panérienne suit son cheminement poétique : à travers les différents recueils qui témoignent d'un profond désir d'écriture, se dessine un parcours où l'être apparait constamment remis en question. L'œuvre panérienne repose sur une incessante quête ontologique qui conduit le moi aux limites de l'écriture; le poème devient le lieu de l'éclatement de l'être et de l'image de soi, le lieu où les mots ne sont plus des repères mais des signes qui ébranlent la diction même. L'écriture panérienne est porteuse d'images intimes toujours proches d'un imaginaire enfoui de l'enfance et de références ou affleurent les lectures poétiques propres à toute une génération. Face à cette omniprésence de la littérature, témoin d'une intense conscience metapoétique, l'obsession de la mort s'impose aussi comme le fondement même de l'acte d'écrire. Tout l'univers panérien est marque par les signes d'un néant sous-jacent. Aussi cette recherche porte-t-elle d'abord sur le rapport au monde du moi panérien et sur la manifestation d'une transgression langagière comme affirmation d'un territoire poétique ; puis, l'analyse des motifs du double, du fou et d'un corps fragmente, met en évidence l'écriture impossible de la quête du moi. La dernière partie est centrée sur la présence d'une mort qui, trouvant son origine au cœur de l'enfance, sous-tend une metapoétique de l'effacement ; le moi panérien fait de l'écriture poétique le lieu de la seule rencontre possible avec une mort qui engendre inéluctablement un évidemment langagier.

  • Titre traduit

    Leopoldo María Panero's poetic work : the quest of a voice


  • Résumé

    Leopoldo Maria Panero is a singular figure of Spanish contemporary poetry; prisoner of a family life story and personal events which have earned him the image of the accursed poet among "the novisimos generation", he constantly tries to place himself in relation to a world which rejects him. In spite of many internments in lunatic asylums, the "panerian" voice goes its own poetic way: through the different collections of poems which show a deep desire for writing, a course where the human being is constantly brought into question takes shape. The panerian work lays on a ceaseless ontological quest which leads the self to the limits of writing; the poem becomes the place where the self and the self-image break up, the place where words are no longer references, but signs which disturb the diction itself. The panerian writing bears intimate images always close to the buried imagination of childhood and to references where poetic readings, proper to a whole generation, come to the surface. Facing this omnipresence of a literature, evidence of an intense metapoetic consciousness, the obsession of death asserts itself also as the foundation of the very act of writing. All the panarian world is marked by signs of an underlying nothingness. Therefore, in the first place, this research work focuses on the relationship between the world and the panerian self and on the expression of a linguistic transgression as the assertion of a poetic territory; then the analysis of the motives of a double, of the mad man and of a divided body makes conspicuous the impossible writing of the quest of the self. The last part is centered on the presence of a death which, coming from the very heart of childhood, underlies a metapoetic of the withdrawal; the panerian self turns the poetic writing into the only place where one can meet a death which ineluctably generates a linguistic hollowing out.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 421 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 241 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4290

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 2344
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : Mic 669
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.