Le voyage : réalité et fiction dans la première moitié du VXIIIème siècle

par Marie-Monique Bernard

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de François Moureau.

Soutenue en 1999

à Paris 4 .


  • Résumé

    Les nombreuses relations de voyages publiées en France ont largement influencé la production littéraire de la première moitié du XVIIIème siècle et détermine son évolution. Elles témoignent de l'intérêt porté à la découverte des terres lointaines, du souci de dire la réalité observée, contribuant, malgré les contraintes, à une meilleure maitrise du monde. La démarche de ces voyageurs, écrivains d'occasion, qui s'expriment souvent à la première personne, marque de son empreinte la fiction romanesque comme la réflexion critique qui l'accompagne, qu'elle soit l'œuvre des romanciers eux-mêmes ou des théoriciens qui prétendent la faire disparaitre. Les interférences sont profondes et réciproques. Les voyageurs, soucieux de séduire, n'hésitent pas à exploiter des ressorts romanesques, organisant et transformant l'expérience vécue en aventure dont le narrateur devient le héros et/ou le protagoniste. Les fictions s'ancrent dans la réalité historique et géographique, recherchant l'effet de réel sans rompre avec le roman d'aventure ou l'utopie. Le voyage permet surtout de relativiser la civilisation européenne et de prendre du recul, générant un regard critique souvent audacieux mais qui tend à étouffer par son ampleur et sa démarche raisonneuse l'ébauche de structure romanesque. Celle-ci s'impose plus facilement lorsque, associé à la fantaisie et au merveilleux, il dévoile les mœurs libertines ou le libertinage de la pensée. La souplesse et la richesse de l'écriture du voyage permet au roman, en multipliant les expériences d'achever son apprentissage et de s'imposer.

  • Titre traduit

    Travels : reality and fiction in the first half of the XVIIIth century


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 380 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 276 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4357

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 2427
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.