Abdelkebir Khatibi : poétique de l'écriture

par Abderrahim Blaoui

Thèse de doctorat en Études arabo-islamiques

Sous la direction de Guy Dugas et de Robert Jouanny.

Soutenue en 1999

à Paris 4 .


  • Résumé

    L'écriture romanesque d'A. Khatibi est essentiellement d'ordre poétique. Le texte reflète d'abord le travail des mots qui le composent : sa dimension esthétique détermine sa fonction référentielle et non l'inverse. En effet, dans La mémoire tatouée, Khatibi transforme l'autobiographie classique et l'idéologie qu'elle implique. La métaphore nominale, les rapports du narrateur avec le récit, et la parodie des discours totalitaires sont ainsi les lieux où s'opère ce profond changement. Ce travail continue dans Le livre du sang. Ici, la mystique musulmane est réutilisée en tant qu'intertexte pour dénoncer le non-dit qu'elle refoule (le sexe, la relation avec l'autre). Elle structure aussi le discours du narrateur, à partir de la métaphore de l'amour et de la mort. Ces deux dernières annoncent le texte d' « Amour bilingue » où la déchirure du narrateur entre sa langue maternelle vouée à l'absence et la langue française (celle de l'écriture et de la femme aimée) atteint le summum, surtout à travers les trois métaphores principales du texte (la bilangue plus optimiste que pessimiste. Avec un « Eté à Stockholm nous avons ainsi un récit de voyage ou le souci de la construction d'un univers fictif devient plus visible, et les rapports avec le lecteur plus ludiques. Dans « Triptyque de Rabat » la neutralité de l'histoire est manifeste, malgré les intrusions de l'auteur et le recours au discours de la magie (la métaphore du faucon magique) qui ne cessent de remettre en cause l'illusion réaliste. Ces analyses nous montrent que ce qui détermine la poétique de l'écriture chez Khatibi est ce passage progressif du discours vers le récit : chaque texte joue sur la présence inégale des deux, pour des buts bien précis. Mais à partir d'amour bilingue, le sujet de l'écriture cherche à construire un univers fictif, de plus en plus distant et objectif, loin de ses préoccupations habituelles (identité-différence, bilinguisme etc. ). Autrement dit, si les trois premiers romans de Khatibi portent la trace d'une dimension autobiographique déclarée ou masquée, les deux derniers traduisent, par contre, le désir de construire des univers fictif plus neutres et ouverts.

  • Titre traduit

    The Poetic aspects in Khatibi's writing


  • Résumé

    A. Khatibi's novelistic writing is essentially poetical. Above all, the text reflects the author's work on words. It is the aesthetic dimension, which determines its referential function and not the contrary. Indeed, in “La mémoire tatouée”, Khatibi alters the classical form of autobiography and the ideology it implies. This deep change occurs through the use of nominal metaphors, the parodies of totalitarian discourses and the relations between the narrator and the narrative. The process is developed in “Le livre du sang” in which, muslim mysticism is re-used as an inter-text to denounce the unsaid it represses - sex, relation with the other. Muslim mysticism also structures the narrator's discourse through the metaphors of love and death, which announce “Amour bilingue”. In that novel, the narrator is torn apart between his mother tongue - dedicated to absence - and French which is the beloved's language as well as it embodies the act of writing. This situation reaches its climax mainly through the three major metaphors of the text - "bilangue", the incommunicable, the visible. But these latter also favor the opening of the narrative towards a more optimistic appearance. In his travel story entitled “Un été à Stockholm”, the author's concern about the construction of a fictive universe thus becomes more visible. The relations with the reader are also more entertaining. In “Triptyque de Rabat”, the neutrality of the story is obvious despite the author's intrusions and his resort to the discourse of magic - metaphor of the magic falcon - which continually question the notion of realistic illusion. These analyses show that what determines poetics in Khatibi's writing is the transition from discourse to narrative: each of his novels plays on the unequal presence of the two, with a specific aim. But with “Amour bilingue” a change occurs. The writing topic aims at building a fictive universe, which should be more and more distant, objective, and therefore far from its usual concerns - identity, difference, bilingualism. In other words, if Khatibi's first three novels are marked for a more or less masked autobiographical dimension, his last two novels convey a desire to build up more neutral and open fictive universes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (518 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 485-514

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : ROBB TRU 5
  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4307

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4307
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 2303
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.