Le sonnet espagnol à l'époque franquiste : fixité, transtextualité, métatextualité

par Bénédicte Mathios

Thèse de doctorat en Études ibériques

Sous la direction de Marie-Claire Zimmermann.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette étude a pour objet le sonnet espagnol à l'époque de la dictature franquiste. Dans la première partie, le chapitre 1 évoque l'espace-temps collectif d'une Espagne autarcique, qu'emprisonne la forme fixe et codifiée du sonnet, dont les poètes multiplient l'usage au cours des premières années 40. L'espace national est représenté par des symboles tels que la pierre et le taureau. Le chapitre 2 décrit des phénomènes de fusions existant, pendant la même période ou plus tard, en fonction de l'évolution de chaque poète, entre le locuteur individuel et ses espaces-temps intimes, qui sont souvent des lieux géographiques espagnols. Chez certains poètes, le retour vers l'espace-temps de l'enfance ou de l'adolescence est aussi un retour vers la forme structurante du sonnet, de même que certaines aspirations mystiques se concrétisent dans des édifices religieux que l'architecture du sonnet transforme en poème. Le chapitre 3 aborde la notion de transgression formelle du sonnet, incarnation de l'engagement protestataire de certains locuteurs. Cette pratique concerne les années 50 et 60. La seconde partie consiste dans l'étude d'un corpus de sonnets amoureux à la même période. Une définition du locuteur dans le sonnet y est tentée, à partir de la mise en évidence de la dépendance intertextuelle de cette forme et de sa capacité évolutive. Dans la troisième partie, l'essence metapoétique du sonnet se manifeste dans un corpus spécifique, dont l'origine remonte au XIVe siècle italien, et qui se construit sur la dialectique de la répétition et de la différenciation précédemment démontrée. Le sonnet y acquiert la double fonction cruciale et contradictoire de "contenant" enfermant sa propre forme sur elle-même et de "diffuseur" de poéticité.

  • Titre traduit

    The Spanish sonnet at the time of Francoism : fixity, transtextuality, metatextuality


  • Résumé

    This study deals with the Spanish sonnet at the time of the pro-Franco dictatorship. In the first part, chapter 1 refers to the collective space-time of an autarkical Spain, confined in the fixed codified form of the sonnet, whose poets use much in the first 40's. The national space is represented by symbols such as the stone or the bull. Chapter 2 depicts fusion phenomena existing -during the same period or later on and according to the evolution of each poet- between the individual speaker and his intimate space-times, which are often Spanish geographic places. Among certain poets, the return to the space-time of infancy or of adolescence in also a return to the structuring form of the sonnet. Similarly, some mystical aspirations materializing in religions buildings the architecture of the sonnet. Chapter 3 tackles the notion of the formal transgression of the sonnet, which is the embodiment of the certain speakers' commitment of protest. This practice concerns the 50's and the 60's. The second part consists in the study of a corpus of love sonnets at the same period. One has attempted to give a definition of the speaker in the sonnet after giving prominence to the intertextual dependence of this form and to its capacity of evolution. In the third part, the metapoetic essence of the sonnet is revealed through a specific corpus dating back to the Italian 16th century- whose structure derives from the dialectics of repetition and of differentiation suggested before. The sonnet gains the double function, both contradictory and crucial, of "container" confining its own form in itself and of "diffuser" of poeticity.

Autres versions

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par Presses du septentrion à Villeneuve d'Ascq

Le sonnet espagnol à l'époque franquiste : fixité, transtextualité et métatextualité


Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Atelier national de reproduction des thèses à Lille

Le sonnet espagnol à l'époque franquiste : fixité, transtextualité et métatextualité


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 601 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 307 ref.

Où se trouve cette thèse ?